jeudi , 23 novembre 2017

...:
L’Algérie est transparente !

A en croire les Américains, il y a de moins en moins d’opacité dans la gestion des finances du pays. Le ministère des Finances et la Cour des comptes, publient régulièrement, qui plus est, dans des délais raisonnables, des rapports sur l’état des finances du pays. La transparence dont fait montre le gouvernement algérien, va jusqu’au contrôle des comptes d’affectation spéciale qui, souligne le rapport du département d’Etat US, sont en baisse sensible.
Que faut-il donc déduire de cette reconnaissance explicitée de la part des Etats-Unis de la volonté des plus hautes autorités du pays de jouer à fond le jeu de la transparence ? Il y a deux niveaux de réponse à cette interrogation. La première est que contrairement à ce qui se dit dans certains milieux, intéressés par la débâcle économique du pays, que l’Algérie est trop loin d’être cette République bananière où toute personne assez proche des cercles du pouvoir, peut se permettre tout et n’importe quoi. L’Algérie dispose donc d’une véritable administration financière qui ne se roule pas les pouces, mais fait convenablement son travail, dans le strict respect des lois de la République. Le rapport américain souligne l’effort des hauts fonctionnaires algériens, ce qui revient à dire que ces derniers ne sont pas comme le décrivent certains, des incompétents corruptibles. On aura déduit qu’un véritable travail se fait dans l’ombre et cela au bénéfice de la nation.
Le second niveau de réponse est justement en rapport avec «le travail dans l’ombre». Et pour cause, on peut faire le tour de toutes les rédactions du pays et tendre le micro dans tous les cafés de l’Algérie, pour savoir si une seule personne est au courant de ce travail qui s’accomplit dans la transparence. Il faut savoir, en effet, que ledit rapport signale que toute la production du ministère des Finances et de la Cour des comptes est sur Internet ! Consultable dans le monde entier !
Cette découverte nous amène à point du doigt, le gouvernement lui-même qui a omis de dire aux Algériens que leur Etat ne fait pas dans l’opacité, que les documents les plus importants dans la vie de la nation sont disponibles et qu’ils peuvent les consulter à tout moment. Il a fallu que le département d’Etat US nous le dise pour qu’on s’en aperçoive. Le propos n’est pas d’accuser qui que ce soit de laxisme, mais d’alerter les pouvoirs publics sur la nécessité d’une communication moderne et efficace. C’est cela qui peut fermer leur clapet à ceux qui veulent induire le peuple en erreur en décrivant leur pays, comme à deux doigts de ressembler à la Corée du nord.

Par Smaïl Daoudi