jeudi , 12 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Mostaganem</span>:<br><span style='color:red;'>24ème anniversaire de la mort de Cheikh Djilali Ain Tédelès, chantre de la chanson bédouine</span>

Mostaganem:
24ème anniversaire de la mort de Cheikh Djilali Ain Tédelès, chantre de la chanson bédouine

En 1995, cheikh Djilali quittait ce monde après un long parcours caractérisé par une splendide œuvre artistique vouée à la chanson bédouine dont il était le chantre après cheikh Hamada.

Ce premier était connu sous le nom de cheikh Djilali Ain Tédelés. Enfant, il a fréquenté l’école primaire jusqu’en classe de fin d’étude. Au contact de chanteurs bédouins et de poètes, Cheikh Djilali qui leur vouait une grande attention, prenait de jour en jour beaucoup de goût jusqu’à exprimer sa vocation pour cet art de la musique bédouine oranaise. Cet art qui véhicule une immense culture ancienne et contemporaine renforçant et préservant l’identité et la personnalité algériennes, est caractérisé par un chanteur et deux ou trois flutistes. Au début des années 1950, cheikh Djilali Ain Tédelés enregistrait son premier disque qui eu un grand succès, et ne cessa pas d’animer des mariages en Oranie et dans l’Algérois. Sa notoriété se fait grande. Au cours des ans, il enregistrait de nombreux disques dont certains étaient caractérisés par des chansons patriotiques, appelant les grands sacrifices consentis par les patriotes durant la guerre de libération nationale ayant abouti à l’indépendance du pays. De nos jours, les chansons de cheikh Djilali sont écoutées par nombre de personnes. Et c’est dans le cadre de la politique contre l’oubli, la commune de Ain Tédelés organisera le vingt cinq de ce mois des manifestations culturelles à l’occasion du vingt quatrième anniversaire de la mort de cheikh Djilali. Rappelons que ce dernier est décédé le 25 décembre 1995. Les manifestations culturelles seront caractérisées par des expositions sur la chanson bédouine et la poésie populaire (chiir el melhoum), recueillement au cimetière de Sidi Abdellah et lecture de Fatiha à la mémoire de cheikh Djilali. Un défilé sera organisé par les scouts, des groupes folkloriques d’Ain Tédelés, des chanteurs bédouins, la fantasia. Des conférences seront animées par des spécialistes sur la poésie populaire (chiir El Melhoun) et la chanson bédouine. Des hommages et des présents seront accordés à des personnalités ayant contribué et contribuent encore à la promotion de la culture. Amar Mohamed qui avait accompagné cheikh Djilali en tant que flutiste et Benabdelkader Touati, poète ayant participé à plusieurs festivals, décédé des suites d’une longue maladie, il y a quatre jours.

Charef.N