dimanche , 16 juin 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Un réseau international de trafic de drogue neutralisé à Oran</span>:<br><span style='color:red;'>2916 comprimés d’extasy saisis</span>
© OT / Adda

Un réseau international de trafic de drogue neutralisé à Oran:
2916 comprimés d’extasy saisis

Agissant sur renseignements, les éléments de la Brigade de stupéfiants relevant de la sûreté de wilaya ont réussi à mettre la main sur une importante quantité de psychotropes estimée à 2916 comprimés.

En effet, un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue vient d’être neutralisé par la police d’Oran, apprend-t-on hier, de la sûreté de wilaya lors d’une conférence de presse organisée au siège de cette institution sécuritaire. Les faits remontent à la fin de la semaine écoulée où deux individus à bord d’une voiture, ont été interpellés au niveau du quartier Fellaoucene -ex- El Barki. La fouille du véhicule a été soldée par la saisie d’un sachet de Plastique contenant une quantité de 684 comprimés de marque «extasy», dissimulés dans la boîte à gants de la voiture. L’investigation a conduit à l’arrestation de deux autres complices qui étaient à bord d’une voiture de type Polo. Munis d’un mandat de perquisition, les éléments de la police ont saisi dans le domicile de l’un d’entre eux, à Gambetta où il cachait la marchandise. La perquisition de son domicile a conduit à la saisie de 2232 autres comprimés de psychotropes de même type. L’opération a été soldée ainsi par la saisie d’une somme d’argent estimée à 329 millions de centimes, plus 125 euros. L’argent représente les revenus de la vente de cette drogue, a estimé la police d’Oran. Des bijoux, neuf téléphones portables, des armes blanches, ainsi qu’une voiture ont été saisis lors de cette opération. Cinq mis en cause dans cette affaire, âgés entre 20 et 50 ans ont été placés en garde à vue, en attendant leur présentation devant la justice à l’issue de l’enquête préliminaire.

495 comprimés de psychotropes saisis à St-Eugene

Les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention BRI 1 ont saisi, suite à une vaste investigation, une quantité de psychotropes estimé à 495 comprimés de psychotropes dont 275 de marque «Ryvotril»
chez deux dealers de drogue, des repris de justice notoires de leur état, âgés de 36 et 38 ans. Les deux dealers ont été arrêtés en flagrant délit en possession de cette drogue alors qu’ils s’apprêtaient à la commercialiser.
L’opération qui a été réalisée conjointement avec les éléments de la police de la 4 ème sûreté urbaine au niveau du quartier St-Eugène, a été soldée ainsi par la saisie des armes blanches, ainsi que d’une somme d’argent de plus de 50 millions de centimes, représentant les revenus de la vente de la marchandise. Les deux dealers seront présentés devant le parquet dans les jours à venir, a indiqué hier la police de la sûreté de wilaya.

25 kg de kif traité et des faux billets de banque saisis

Agissant sur des renseignements et suite à une vaste investigation, les éléments de la Brigade de la lutte contre les stupéfiants, relevant du service de la police judiciaire de la police d’Oran, ont réussi à mettre en état de nuire un réseau national spécialisé dans le trafic de drogue. En effet, un homme âgé de 36 ans a été interpellé par les éléments de la police à bord de son véhicule de type «Ibiza» où une quantité de 25 kg de kif traité de résine de cannabis a été dissimulée minutieusement, plus une somme d’argent de 15 000 DA en faux billet de banque. Le trafiquant a été interpellé et a été placé en garde à vue. Poursuivant l’enquête, et munis d’un mandat d’extension d’enquête, une femme âgée de 43 ans a été interpellée dans une autre wilaya de la région Ouest où la perquisition du domicile a été soldée par la saisie d’importantes sommes d’argent en monnaie nationale et en devise. 300 millions de centimes, 1045 euros et 100 Dirhams marocains ont été saisis. L’argent représente les revenus de la vente de kif. Une vaste enquête se poursuit.

Deux drones saisis, un individu arrêté

Les éléments de la police judiciaire d’Oran ont mis la main sur deux Caméras de type «Drone». Il s’est avéré que le propriétaire a fait entrer ces deux objets sur le territoire nationale sans autorisation, ce qui est interdit par la loi, nous a déclaré hier la police d’Oran. Les deux drones ont été saisis, alors que le dossier sera transmis à la justice qui va trancher.
Selon la sûreté de wilaya, ces opérations s’inscrivent dans la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes afin de protéger les citoyens ainsi que les biens d’autrui.
Fériel.B