mardi , 26 mars 2019
<span style='text-decoration: underline;'>La DGSN fait le bilan de la Violence dans les stades</span>:<br><span style='color:red;'>316 blessés et plus de 700 arrestations durant la phase «Aller»</span>
© D.R

La DGSN fait le bilan de la Violence dans les stades:
316 blessés et plus de 700 arrestations durant la phase «Aller»

Durant la phase «Aller» du championnat national du football (2018-2019), la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a recensé 80 incidents dans les infrastructures sportives contre 92 durant l’année d’avant.

Intervenant lors d’une conférence de presse tenue hier, à la Direction de la Sécurité Publique d’Alger, le contrôleur de police et directeur de la sécurité publique, Aïssa Naili, a indiqué que les services de la police ont procédé, durant la saison Aller du chamionat national du football, à l’arrestation de plus 720 personnes, contre 620 arrestations. Ainsi, plus de 300 personnes ont été blessées dont 215 policiers. Le conférencier a qualifié la violence dans les stades de «déplorable». «Alors que nous ne sommes qu’au début de la saison où l’enjeu de la compétition n’est pas très important, les matchs allers ont enregistré des scènes de violence entre les supporters et policiers», a-t-il expliqué avant d’ajouter que durant la même période, il a été question de relever la destruction de 65 véhicules, dont 52 appartenant à la Sûreté nationale.
«La DGSN a enregistré une augmentation du nombre de blessés chez les supporters et policiers comparativement à la même période en 2017, soit 115 blessés de plus parmi les supporters», a-t-il précisé. Le nombre de policiers blessés dans des incidents survenus à l’occasion des matchs de football a augmenté, passant de 84 en 2017 à 215 en 2018. Durant cette période, la DGSN a déployé un total de 210.207 agents de l’ordre public pour assurer la sécurité de 927 matchs de football à travers le territoire national.
Par ailleurs, le conférencier a évoqué le redéploiement des forces de police sur le terrain et la multiplication des actions pour la rentrée sociale. Il s’agit notamment, de la problématique des matchs de football et plus spécialement les derbys et des actes de violences qui jalonnent ces activités sportives. L’officier dira à ce propos que «les clubs doivent aussi fournir des efforts en vue d’aider les services de police à maîtriser la sécurité lors des matchs». «Nous continuerons à assurer la sécurité dans les enceintes sportives. La tâche demandée à la police est quasi impossible, quand il s’agit de contrôler l’entrée des mineurs et l’introduction des armes blanches dans les stades», a-t-il déploré avant de lancer un appel aux parents d’enfants mineurs pour qu’ils empêchent ces derniers d’aller aux stades sans accompagnateurs.
Alger: Noreddine Oumessaoud