jeudi , 12 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Gaspillage du pain</span>:<br><span style='color:red;'>340 millions de dollars de pertes annuelles</span>
© OT / Adda / Archives

Gaspillage du pain:
340 millions de dollars de pertes annuelles

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a indiqué que la consommation journalière du pain atteint 50 millions de baguettes par jour dont 10 millions gaspillés.

M. Djellab qui intervenait jeudi lors d’une réunion préparatoire en prévision du lancement d’une campagne de lutte contre le gaspillage du pain, a précisé que ce chiffre passe à 13 millions de baguettes durant le mois sacré du Ramadhan, causant ainsi une perte de 340 millions de dollars par an. Suite à la déclaration de ces chiffres, le ministre du Commerce a qualifié de « choquants » les chiffres relatifs au gaspillage du pain, lesquels s’élèvent à 340 millions de dollars par an.
Sur le même sujet, le ministre a indiqué que la consommation journalière du pain atteint 50 millions de baguettes, dont 10 millions gaspillés quotidiennement, ajoutant ce chiffre passe à 13 millions de baguettes durant le mois sacré du Ramadhan.
Faisant des calculs, le ministre dira que plus d’un million de tonnes par an de blé tendre est utilisé pour la production du pain gaspillé, rappelant ainsi que la subvention de l’Etat pour cette matière de large consommation est de 15.5 milliards de DA (120 millions de dollars).
Il dira encore que l’Algérie importait annuellement plus de 7 millions de tonnes de blé tendre d’une valeur de 1.6 mds de dollars et produit moins de 10% de ses besoins en cette matière, soulignant que 60% de cette quantité est destiné aux boulangeries comme un produit subventionné par l’Etat. Sur le volet santé des consommateurs, le ministre estime inconcevable que cette matière se vende sur les trottoirs ou se retrouve jetée dans les poubelles. Dans le même sillage, le ministre du Commerce, Saïd Djellab et le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui ont procédé, jeudi dernier à Alger, à l’installation de la commission multisectorielle chargée du lancement de la campagne nationale de sensibilisation à la lutte contre le gaspillage du pain.

Une commission chargée de la lutte contre le gaspillage du pain installée

Chargée d’élaborer et de présenter une feuille de route, fin novembre courant, sur la stratégie de sensibilisation à la lutte contre le phénomène de gaspillage du pain, la Commission est composée de représentants des secteurs du Commerce, de la Santé, des Affaires religieuses, l’Intérieur, l’Education nationale et l’Enseignement supérieur, outre des représentants de la société civile, des experts en nutrition, des médecins spécialistes et des représentants de startups spécialisées dans les réseaux sociaux. Ainsi, la Commission se déplacera au niveau des établissements, des cantines scolaires, restaurants universitaires et des hôpitaux, en vue de sensibiliser quant à l’importance de préserver le pain et asseoir une formation de qualité au profit des boulangers, a-t-il fait savoir. Pour sa part, le ministre de la Santé, Mohamed Miraoui a insisté sur la nécessaire révision du mode alimentaire du citoyen, faisant observer que le blé tendre est le plus consommé en Algérie, étant le principal ingrédient dans la production du pain.

Mettant en garde contre la consommation excessive du pain, M. Miraoui a affirmé que les études scientifiques ont prouvé que le blé tendre (le pain blanc) produit des composants additifs qui stimulent fortement l’appétit, ce qui cause, par la suite, plusieurs maladies chroniques, essentiellement l’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle. Indiquant que ce genre de pain manque de valeur nutritive, le ministre a appelé à se mettre à la consommation du pain complet sain.