dimanche , 15 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Alors que seulement 10000 postes d’enseignants sont à pourvoir</span>:<br><span style='color:red;'>400.000 candidats déjà inscrits pour l’examen du 29 juin</span>
© D.R

Alors que seulement 10000 postes d’enseignants sont à pourvoir:
400.000 candidats déjà inscrits pour l’examen du 29 juin

Dans une large revue des développements dans son secteur, la ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, a indiqué que le nombre des inscrits pour l’examen de recrutement au poste d’enseignant concernant les deux paliers du moyen et du secondaire est de 400 000.

Cet examen prévu pour le 29 juin prochain, of-fre quelque 10.000 postes uniquement. Un rush extraordinaire dans ce secteur qui reste parmi les grands pourvoyeurs de recrutement en Algérie. La ministre qui était invitée du forum de la radio nationale, a ajouté que l’opération d’inscription pour les candidats à cet examen reste toujours ouverte. Une situation qui suppose que le nombre d’inscrits sera encore plus important que les 400 milles postulants du moment.
La ministre a aussi indiqué que plusieurs enseignants ont accepté le fait de travailler en dehors de leur wilaya d’origine. Ils sont selon Nouria Benghbrit, 3000 enseignants qui étaient déjà portés sure les listes d’attente à travers le territoire national, ajoutant que ce procédé sera suivi dans les années à venir, d’autant plus que le nombre des candidats ayant obtenu la moyenne, avoisine les 145 milles enseignants.
Abordant l’épineux dossier des retraités, Mme Nouria Benghebrit a souligné que des anomalies ont été enregistrées dans 11 wilayas lors du dépôt des dossiers de demande de départ à la retraite sans condition d’âge, dues à «une mauvaise gestion» des responsables locaux.
Elle a tenu à ce propos, à rassurer les travailleurs du secteur au niveau de ces wilayas, en présidant des réunions avec les responsables locaux et centraux d’une part, et le ministère du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale d’autre part, pour trouver une solution à cette situation, faisant remarquer qu’une solution a été dégagée et qu’elle ne tolérait pas voir les enseignants payer le prix d’une mauvaise gestion.
Concernant les lois régissant le secteur qu’il s’agisse du statut, du règlement intérieur ou du système de la corporation éducative qui remonte aux années 90, elle a assuré que celles-ci feront l’objet d’une consultation et d’un débat au sein des commissions interministérielles entre le ministère et les partenaires sociaux à compter de juin prochain.
Pour ce qui est des examens nationaux notamment le baccalauréat, la ministre de l’Education nationale a affirmé que le secteur a pris toutes les mesures nécessaires pour mettre hors d’atteinte la crédibilité de cet examen important et concrétiser le principe de compétence et d’équité entre tous les élèves.
Elle a rappelé ainsi, les mesures pédagogiques et sécuritaires mises en place, insistant sur l’accompagnement des élèves par les parents afin de les soutenir sur le plan moral et de les convaincre de s’éloigner lors des jours d’examens, des réseaux sociaux pour rester loin de toute source de stress.
Le ministère de l’Education nationale ne tolèrera aucun retard le jour de l’examen, a-t-elle poursuivi avant de prodiguer quelques conseils en direction des élèves comme se rendre au centre d’examen avant le jour du Bac.
Elle a rassuré d’autre part, les élèves des régions du Sud quant à l’installation en nombre suffisant de climatiseurs, ajoutant que les «directeurs de l’Education ont affirmé que toutes les conditions étaient réunies au sein des établissements devant accueillir les candidats».
Enfin, Mme Benghebrit a confié s’agissant de la prochaine rentrée scolaire, que les manuels scolaires seront disponibles au niveau des établissements éducatifs et des librairies publiques et d’autres privées conventionnées avec l’Office national des publications scolaires outre les librairies relevant de l’Office national des publications universitaires à partir du mois de juillet prochain.

Nabil.G