samedi , 14 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Nâama</span>:<br><span style='color:red;'>43 cas de femmes victimes de violence depuis début 2019 </span>
© Illustration

Nâama:
43 cas de femmes victimes de violence depuis début 2019 

La brigade de protection des personnes  vulnérables relevant de la Direction de sûreté de wilaya de Nâama a  enregistré 43 cas de violence contre des femmes depuis le début de l’année  en cours jusqu’à la mi-novembre courant, a-t-on appris lundi auprès de  cette instance sécuritaire.

Ces cas de violence, dont le nombre a connu une stabilité par rapport à la  même période de l’année dernière dans la wilaya de Nâama, a trait à des  coups et blessures volontaires d’un conjoint ou d’un proche, au viol (2  cas), au mauvais traitement et à l’agression verbale sur la voie publique,  a-t-on indiqué à la cellule de communication et des relations publiques de  la Direction de sûreté de wilaya. Pour sa part, la Direction de l’action sociale (DAS) de la wilaya a fait  état, à la même période, d’un accompagnement psychologique et social de  cinq femmes ayant subi des violences corporelles et verbales, a fait savoir  l’assistante sociale de la cellule d’écoute et d’orientation du service  éducation et observation en milieu ouvert relevant de la DAS. La spécialiste a fait remarquer que seul un petit nombre de femmes dans la  wilaya dépose plainte auprès des services compétents sur des faits de  violence liés généralement à des problèmes familiaux par crainte, a-t-elle  relevé, «du regard de la société et en raisons des traditions qui  astreignent la femme au silence sur des affaires de famille.» «L’atténuation de ce phénomène nécessite le changement des mentalités,  l’amélioration du comportement avec les couches vulnérables, la  sensibilisation de la femme sur ses droits et devoirs au sein de la famille  et de la société et la dénonciation des cas de violence avec toutes ses  formes», a-t-elle souligné.