mardi , 20 août 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Présidentielle du 4 juillet</span>:<br><span style='color:red;'>76 lettres d’intention déposées</span>

Présidentielle du 4 juillet:
76 lettres d’intention déposées

Rejetée par la rue et dont le déroulement dans le délai prévu est incertain, l’élection présidentielle prévue pour le 4 juillet a drainé, contre toute attente, plusieurs dizaines de candidats potentiels.

Les candidatures qui ont atteint le chiffre de 76 ont été déposées pour la plupart par des candidats indépendants. Trois candidatures seulement sont issues de formations politiques, à savoir, l’Alliance nationale républicaine (ANR), le Front El Moustakbel (FM) et le Front algérien pour le développement, liberté et équité (FADLE).
Ainsi, selon le bilan qui reste encore provisoire rendu public hier par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, 76 lettres d’intention ont été déposées.
Le ministère a affirmé qu’un total de 76 lettres d’intention ont été déposées par les postulants à la candidature à l’élection présidentielle du 4 juillet prochain, indiquant qu’il y’a eu des remises de formulaires de souscription de signatures individuelles.
«Le ministère de l’intérieur informe que suite à la convocation du corps électoral pour le jeudi 4 juillet 2019, le bilan provisoire de la remise des formulaires de souscription de signatures individuelles pour les postulants à la candidature à l’élection de la présidence de la République, arrêté dimanche 19 mai 2019, compte 76 lettres d’intention déposées», précise le département de l’Intérieur.
La même source a précisé dans ce cadre que l’octroi de formulaires de candidature se déroule dans de bonnes conditions, précisant que l’opération répond aux exigences des dispositions légales en vigueur en la matière.
«Les concernés ont pu bénéficier des quotas de formulaires de souscription, en application des dispositions légales en vigueur, ajoute le communiqué, relevant que l’opération se déroule dans de «bonnes conditions», détaille le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.
Il est à signaler enfin que cet engouement des candidats potentiels va dans le sens opposé des avis exprimés par des milliers voire des millions d’Algériens qui manifestent depuis le 22 février dernier et qui se sont opposés à l’élection présidentielle du 4 juillet.
Alger: Samir Hamiche