dimanche , 28 mai 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Sonatrach</span>:<br><span style='color:red;'>Abdelmoumen Ould Kaddour nouveau PDG</span>
© D.R

Sonatrach:
Abdelmoumen Ould Kaddour nouveau PDG

La compagnie nationale d’hydrocarbures Sonatrach, ne cesse de connaître de nouveaux visages au sein de sa direction. Des PDG viennent et s’en vont sans y rester pour longtemps. Hier encore, un nouveau PDG a été nommé à la tête de la compagnie pétrolière.

Par Samir Hamiche

Il s’agit de Abdelmoumen Ould Kaddour qui a pris la place du désormais ex-PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi. En effet, la compagnie nationale a connu 5 PDG en l’espace seulement de 7 ans. Cette situation confirme une instabilité au sein de la société.

La nomination de Abdelmoumen Ould Kaddour a été menée hier lors d’un Conseil d’Administration de Sonatrach, réuni par le ministre de l’Energie Noureddine Boutarfa. Ce dernier,  a profité de cette occasion pour conseiller le nouveau PDG. Il l’a appelé notamment “à agir en toute responsabilité et en toute confiance en vue de mette en œuvre les changements qualitatifs permettant à Sonatrach d’évoluer et de prospérer dans un climat d’entreprise serein propice à la prise
d’initiative et de décision” a indiqué un communiqué du ministère de l’Energie.

Il a également invité le P-dg et les hauts responsables de la Sonatrach “à faire preuve d’un engagement sans faille pour préserver les intérêts de la Sonatrach et à faire évoluer les pratiques managériales et productives pour rendre la compagnie capable de s’adapter aux changements de son environnement”.

Le ministre de l’Energie “a également témoigné de son soutien, le soutien des plus hautes autorités du pays et à leur tête son excellence le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui souhaite que la Sonatrach renoue avec la sérénité, la cohésion et l’exemplarité”, poursuit le communiqué.

Il est à préciser que Abdelmoumen Ould Kaddour est un polytechnicien diplômé du Massachusetts Institute of technologie (Etats-Unis). Il a été dirigeant de Brown & Root Condor (BRC), une filiale de Sonatrach en partenariat avec une entreprise américaine.

Signalant enfin que le nouveau changement intervient au lendemain d’un rapport «gênant» de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) sur les niveaux de production des réserves pétrolières du pays. Ce document contredit l’optimisme affiché par la compagnie nationale notamment sur les investissements programmés et réalisés. Il annonce même un déclin progressif de la production algérienne de pétrole. Ces derniers jours, la Sonatrach a publié un bilan pour tenter de contredire les données de l’AIE. Mais la Sonatrach a vite fait répliquer par un autre bulletin publié avant-hier dans lequel elle affiche une nette amélioration de la production primaire d’hydrocarbures qui a atteint 32,6 millions TEP sur les deux premiers mois de 2017, soit 102% de l’objectif correspondant à une hausse de 4% par rapport aux réalisations de la même période de 2016. La compagnie nationale a affiché aussi dans ce rapport, l’augmentation de volume des exportations  des hydrocarbures de la Sonatrach, ont augmenté de 7% en janvier 2017 par rapport à la même période de l’année précédente atteignant ainsi, 17,9 millions TEP entre janvier et fin février, soit un taux de réalisation de 117% de l’objectif.