samedi , 14 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Intempéries </span>:<br><span style='color:red;'>Accidents mortels et routes bloquées</span>
© Photo fournie par l'Armée

Intempéries :
Accidents mortels et routes bloquées

Les dernières intempéries, enregistrées dans au moins une quinzaine de wilayas du pays, ont occasionné des accidents meurtriers, des dégâts considérables, des blocages au niveau des axes routiers ainsi que des perturbations du trafic maritime et aérien.

En plus des fortes chutes de pluie et de la grêle, la neige, qui est tombée en abondance dans les wilayas ayant des reliefs dépassant les 1000 mètres d’altitude, s’ajoutait au décor.
La poudreuse a isolé des villages entiers et des axes routiers étaient fermés à la circulation automobile. Malheureusement, les asphyxies au monoxyde de carbone ont eu leur lot de victimes tout comme les accidents de la route.
La Protection civile a annoncé qu’une personne a été emportée par les eaux dans la wilaya de Tizi Ouzou. La même source affirme que quatre personnes qui étaient à bord d’un véhicule, ont été emportées par les crues d’oued Boubhir, dans la commune de Bouzguen. Les secours ont sauvé trois personnes tandis que la quatrième victime a été emportée par les eaux pluviales et son corps a été repêché dans la matinée d’hier et transféré à la morgue de la wilaya.
La Protection civile a signalé plusieurs accidents de la circulation qui ont été enregistrés à travers les wilayas du pays, causant la mort de 5 personnes et des blessures à 20 autres. Les services de la PC ont indiqué à ce propos que c’est la wilaya de Ouargla qui déplore le bilan le plus lourd avec le décès de 3 personnes et 18 autres blessées, suite à une collision entre un bus et deux camions, survenue sur la RN n°03 à la commune El Hadjira.
S’agissant des décès par asphyxie, la même source a affirmé que quatre personnes ont perdu la vie : deux personnes à Sidi Bel Abbès, une à Médéa et la dernière à Oum El Bouaghi.
Un communiqué de la Protection civile a fait état d’une liste de 45 personnes qui ont été incommodées par le monoxyde de carbone avant d’être sauvées in extrémis par les unités d’intervention. Ces cas d’asphyxie en monoxyde de carbone ont été signalés dans les wilayas de Nâama, Bordj Bou Arreridj, Djelfa, Sidi Bel Abbes, Alger, Oum El Bouaghi, Bouira et Batna, a affirmé la même source.
Comme dans tous les accidents domestiques de ce genre, les causes des asphyxies sont l’inhalation du CO généré par les appareils de chauffage et des chauffe-bains.
L’Algérie continue d’enregistrer des dizaines de morts par asphyxie par an, et ce, malgré la multiplication des campagnes de sensibilisation et d’information ainsi le renforcement des mesures pour lutter contre la commercialisation des appareils de chauffages défaillants.
Il convient de rappeler enfin que de fortes pluies et grêle avaient touché plus d’une quinzaine de wilayas du pays, en fin de semaine passée. Les précipitations ont engendré des perturbations et désagréments aussi bien sur la circulation automobile que sur le transport maritime où plusieurs rotations internationales ont été annulées.
Samir Hamiche