mardi , 28 janvier 2020
<span style='text-decoration: underline;'>BLIDA</span>:<br><span style='color:red;'>Affluence «considérable» des jeunes et des femmes au niveau des centres de vote</span>
© Ouest Tribune

BLIDA:
Affluence «considérable» des jeunes et des femmes au niveau des centres de vote

Les centres de vote du centre ville de Blida ont  enregistré, jeudi, une affluence «considérable» des jeunes et des femmes,  qui ont tenu à exprimer leur voix à ce «scrutin présidentiel crucial»,  a-t-on constaté.

Une tournée de l’APS au niveau d’un nombre de centres de vote a permis de  faire le constat d’une présence «massive» des jeunes et des femmes,  notamment au niveau de l’école «Chahid Bekalem Rabah», où les électeurs se  bousculaient au niveau des bureaux de vote. «Nous avons enregistré une grande affluence d’électeurs dès les premières  heures d’ouverture», a indiqué à l’APS Mezrouh Nacer, président de ce  centre de vote comptant 4.554 inscrits, signalant qu’une «majorité des  électeurs se compte parmi les jeunes».
Parmi eux, B. Raouf, un jeune de 18 ans qui vote pour la première fois,  qui a exprimé sa «grande fierté» d’avoir accompli son devoir national,  assurant qu’il «aspire à élire un président qui saura accorder de l’intérêt  aux jeunes et leur offrira l’opportunité de bâtir le pays». Son concitoyen, Hocine Sahnoune (44 ans) rencontré, par l’APS, au centre  de vote «Chahid Ahmed Senhadji», a, quant à lui, estimé avoir «accompli mon  devoir électoral pour garantir l’intérêt de mon pays, qui est au dessus de  toute considération», a-t-il dit, soulignant que les jeunes «fondent de  grands espoirs sur le nouveau président, qui devra engager des reformes  dans les secteurs de la santé, de la fonction publique et de l’éducation»,  a-t-il soutenu. «Je suis venu pour l’Algérie, et rien d’autre», a, encore assuré le jeune  K.H (24 ans), exprimant son profond souhait «comme tout algérien» a-t-il  dit, de «voir notre pays faire partie des pays développés». Il a, en outre,  appelé le futur président élu, à «poursuivre la lutte contre la corruption  et à s’intéresser aux catégories sensibles, avec une hausse des salaires».
Les femmes n’ont pas été en reste durant ce scrutin national «crucial»  dans l’histoire du pays, à l’image de A.K, une dame de 53 ans accompagnée  de ses deux enfants, qui a estimé que le «vote est un devoir pour chaque  citoyen qui veut l’intérêt de son pays». «L’objectif de tout algérien, par l’acte de vote, est d’imposer la  souveraineté nationale, tout en préservant la sécurité du pays et le legs  des chouhada», a-t-elle, affirmé, par ailleurs.
Une jeune fille S. M. (20 ans), ayant voté à l’école «Chahid Larbi  Tebessi», a soutenu, pour sa part, que la jeunesse aspire à un «nouveau  président qui procédera à un changement positif, et apte à sortir le pays  de sa crise actuelle, tout en remédiant aux insuffisances et aux problèmes  enregistrés». A noter que les centres de vote de Blida ont enregistré depuis la matinée  une affluence «notable» d’électeurs, constituée de files de jeunes  notamment, dont certains venus drapés de l’emblème national.
Le taux de participation au vote, dans cette wilaya, a atteint les 8,01 %  à 11H00 de la matinée. Plus de 24 millions d’électeurs algériens sont appelés jeudi aux urnes  pour élire un nouveau un président de la République pour un mandat de cinq  (5) ans. Cinq candidats sont en lice à cette élection, après avoir mené une  campagne électorale de 22 jours, à savoir le président du Front El  Moustakbal Belaid Abdelaziz, le candidat de Talaie El Hourriyet Ali  Benflis, le président du mouvement El Bina, Bengrina Abdelkader, le  candidat indépendant Tebboune Abdelmadjid et le Secrétaire général par  intérim du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi.