samedi , 23 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Production de poissons bleus à Boumerdes</span>:<br><span style='color:red;'>Amélioration des captures et instabilité des prix</span>
© illustration

Production de poissons bleus à Boumerdes:
Amélioration des captures et instabilité des prix

La production de poissons pélagiques, à  Boumerdes, a enregistré une «amélioration» durant les huit premiers mois  de 2019, estimée à prés de 21% comparativement à la même période de 2018,  ayant induit une fluctuation dans les cours de ce produit, a-t-on appris  dimanche du directeur de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya.

Selon Kadri Cherif, une prise de 3.930 tonnes de poissons bleus a été  réalisée à la période indiquée (entre janvier et août 2019), soit en hausse  de 700 tonnes comparativement à la même période de 2018, siège d’une  capture de pas plus de 3.230 tonnes.
Une part léonine de cette prise a été réalisée durant le mois de septembre  dernier, soit un total de plus de 2000 tonnes de poissons capturées, à  cette période, avec une moyenne de production quotidienne ayant fluctué  entre 70 et 90 tonnes, a-t-il ajouté. Il a, également, fait part d’une prise de plus de 1.500 tonnes de poissons  réalisée en juin dernier, contre prés de 950 tonnes en mai, a-t-il  détaillé. Une grande partie de ces prises (soit 90%) est représentée par la sardine  et l’anchois, poissons très répandus sur les côtes de Zemmouri El Bahri et  Dellys, au moment où le reste englobe plusieurs variétés de fruits de mer  et de crustacés notamment. Cette amélioration de la production a été accompagnée, selon M. Kadri, par  une «instabilité» des prix de ce produit sur le marché local, où le  kilogramme de sardine (poisson populaire par excellence) a atteint des pics  entre 500 et 600 da, durant les premiers mois de 2019, avant de descendre,  pendant la saison estivale à des seuils plus cléments (entre 100 à 200 DA  le kilo). Une situation qui n’a pas fait long feu, puisque la sardine a  repris son «envol» pour fluctuer actuellement entre 350 et 450 DA le kilo. Selon le responsable, cette amélioration des captures du poisson peut  notamment s’expliquer par les conditions climatiques favorables des  derniers mois de 2019 (comparativement aux premiers), ayant encouragé les  marins pêcheurs à intensifier leurs sorties en mer et à exploiter, aux  mieux, leurs moyens de production, a-t-il indiqué. «Aucune infraction notable à la législation interdisant l’usage de chaluts  pélagiques, durant la période de repos biologique allant du 1er mai au 31  août, n’a été enregistrée», a-t-il assuré, par ailleurs.
Long de 90 km, le littoral de Boumerdes s’étend de Afir, à l’Est, jusqu’à  Boudouaou El Bahri, à l’Ouest. Il compte neuf (9) plages d’échouage et  trois (3) ports principaux de pêche d’une capacité globale de 409  embarcations, dont 200 unités au port de pêche de Zemmouri El Bahri, et  plus d’une centaine pour chacun des ports de Dellys et Cap Djinet. Le secteur compte, en outre, plus de 4000 marins pêcheurs et artisans,  dont prés de 3.700 pêcheurs immatriculés.