jeudi , 14 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Sport Handicap- Féminin -Association Nessma</span>:<br><span style='color:red;'>Beaucoup de difficultés et peu de moyens</span>
© OT / Adda

Sport Handicap- Féminin -Association Nessma:
Beaucoup de difficultés et peu de moyens

L’assemblée générale de l’association féminine sport handicap –C.S.A Ibtissam (Basket en fauteuil roulant), a eu ce jeudi après-midi à l’hôtel liberté grâce à la générosité du directeur monsieur Affane Mohamed, a toujours réservé un accueil chaleureux à cette frange de sportifs et mis à leur disposition bénévolement, des salles de réunion et également a offert des gâteaux et rafraîchissement.

Un geste qui honore ce généreux Oranais. L’assemblée qui était présidée par la présidente de l’association «El Ibtissama» madame Halima Seddiki, a vu la participation également de madame El Kouch Halima présidente de l’A.P.D.S.F, de monsieur Zerrouki Abdelkader entraîneur du club Ibtissame, messieurs Mouadjah Houari ancien président de ligue handicap –monsieur Hamidi Houari président de ligue de la lutte, Mr Hamidi Mohamed président adjoint –lutte et arts martiaux- Bensaid Benhamda –ancien entraîneur de natation, le Sg- A.P.D.S.F et monsieur Boukhoulda Allel membre C.S.A Ibtissam. Après lecture du bilan de l’activité de la saison écoulée, madame Halima Seddiki devait présenter les nouvelles joueuses à former puis plusieurs invités devaient prendre la parole pour énumérer les difficultés du sport; la difficulté première de cette association semble être le manque de moyens, sachant qu’un fauteuil de basket coûte 50 millions de centimes alors que l’association ne reçoit comme subvention 40 millions de centimes de la wilaya -10 millions de centimes de la D.J.S et 25 millions de centimes de l’APC. (Pour l’équipe, il faut au minimum 10 fauteuils. La restauration et le déplacement, 7 millions de centimes, ajoutant le transport 4millions de centimes, heureusement l’hébergement se fait dans les auberges des D.J.S des wilayas recevant- Saida –Bechar –Ouargla- Biskra –Blida –El Eulma –M’Sila et bien sûr Oran.
Ainsi, il faut que les subventions de ces clubs de sports handicap soient revues à la hausse afin de permettre à ces catégories de sportifs de pratiquer leurs sports favoris dans de bonnes conditions et sachant également que le sport handicap a ramené plus de médailles internationales et la satisfaction des hauts responsables et le drapeau algérien a toujours flotté haut dans les grandes rencontres internationales. Alors que le football local qui dépense beaucoup de milliards après un spectacle désolant dans les stades heureusement, nous avons beaucoup de joueurs algériens à l’étranger qui font la fierté de l’équipe nationale.
Donc, lors de cette assemblée, on a constaté le dévouement de ces responsables de sport dits mineurs mais qui méritent plus d’attention et de compréhensions envers cette catégorie (cette association qui rencontre beaucoup de difficultés, déjà a trouvé des candidates pour pratiquer ce sport puis les former et surtout les difficultés de leur parents surtout que ce sont des filles handicapées et dans cette association heureusement, il y a un grand monsieur dévoué à tout faire c’est monsieur Boukhouda Allel, le mari de madame Halima la présidente; une ancienne joueuse de basket, une sacrée femme battante et dévouée malgré son handicap elle est comptable et aime beaucoup les joueuses.
Et la dernière époque toutes les joueuse ont changé de club ou se sont mariées et madame Halima n’a pas voulu les retenir étant donné que c’est le but de ce sport que ces athlètes se considèrent comme telles et décidées de leur avenir.
Adda.B