lundi , 17 décembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Polémique en Equipe nationale  </span>:<br><span style='color:red;'>Belmadi accuse Saâdane de mensonge</span>
© D.R

Polémique en Equipe nationale :
Belmadi accuse Saâdane de mensonge

L’ entraîneur de la sélection algérienne de football, Djamel Belmadi, a affirmé mardi à Alger que les accusations portées contre sa personne par l’ancien Directeur technique national, Rabah Saâdane «ne comportaient pas 0,0001% de part de vérité», disant «ne pas vouloir trop amplifier cette polémique» car l’obligeant à «baisser le niveau».

«C’était des commérages colportés par quelqu’un qui, à mon avis, frise la folie car c’est vraiment sordide. En tout cas, je m’en remets à Dieu. S’il y a 0,0001% de part de vérité dans ce qu’il a dit, alors que Dieu me châtie, aussi bien dans cette vie que dans l’Autre», a indiqué l’ancien international en conférence de presse au Centre technique national de la Fédération algérienne de football, à Sidi-Moussa. Le désormais ex-Directeur technique national, Rabah Saâdane, avait présenté sa démission le mercredi 3 octobre, après moins dÆune année à la tête de la DTN. Il devait se déplacer à Londres avec le sélectionneur national Djamel Belmadi pour prendre part à une conférence, organisée par la Fédération internationale de football (Fifa) dans le cadre de l’évaluation de la Coupe du monde 2018, entre le 22 et le 25 septembre dernier, mais il n’avait pas réussi à obtenir son visa.
«Je n’ai pas apprécié la façon avec laquelle la FAF avait traité le dossier de ma participation à la conférence de la Fifa sur la Coupe du monde 2018 à Londres», a expliqué Saâdane, ajoutant avoir pris «toutes les dispositions nécessaires pour assister à cette conférence», et qu’en fin de compte, il a été «surpris d’apprendre à la dernière minute» que son visa n’était pas disponible.
Saâdane a laissé entendre que Belmadi n’était pas étranger à cette situation en raison d’un vieux différend qui date de 2004, du temps où l’actuel sélectionneur national était encore son joueur. Ne voulant plus «perturber l’Equipe nationale» à la veille de son match important contre le Bénin, prévu vendredi à Blida, dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2019, Saâdane a préféré «reporter» sa réaction. «Le président de la FAF a lancé des accusations très graves et sans fondement contre ma personne. Je vais tout déballer lors d’une conférence de presse juste après la double confrontation contre le Bénin», a-t-il promis. La sélection algérienne est en regroupement depuis lundi au Centre technique national de la FAF, à Sidi-Moussa, pour préparer cette double confrontation contre le Bénin, prévue les 12 et 16 octobre courant, pour le compte des 3e et 4e journées des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019).
La match aller entre l’Algérie et le Bénin est prévu vendredi à 20h45 au stade Mustapha Tchaker de Blida. Il sera dirigé par un trio guinéen, conduit par Ahmed Sekou Touré, qui sera assisté de ses compatriotes Aboubacar Doumbia et Sidiki Sidibe, alors que le match retour sera dirigé par un trio arbitral namibien, sous la conduite de Jackson Pavasa. A la veille de cette 3e journée des éliminatoires de la CAN-2019, l’Algérie et le Bénin se partagent la tête du groupe (D), avec 4 points. Les deux premiers à l’issue des six journées de la phase de poules se qualifieront pour la phase finale de la CAN-2019, prévue au Cameroun.