vendredi , 24 mai 2019
<span style='text-decoration: underline;'>20eme Festival culturel européen</span>:<br><span style='color:red;'>Bonne prestation, à Alger, du trio suédois «HOF»</span>

20eme Festival culturel européen:
Bonne prestation, à Alger, du trio suédois «HOF»

Le trio suédois «HOF», soutenu par le  percussionniste algérien Youcef Grim a enchanté, dimanche soir le public  algérois, peu nombreux, avec une série de compositions, conçues dans un  brassage culturel qui prône l’échange et le rapprochement entre les  peuples.

Accueilli à la salle Ibn Zeydoun de l’Office Riadh El Feth (Oref), le trio  «HOF», programmé dans le cadre du 20e Festival culturel européen ouvert  vendredi dernier, répond à l’acronyme formé par les initiales des noms de  musiciens qui le composent: Anders Von Hofsten au clavier, Oile Linder à la  guitare et à la percussion et Fredrik Gille à la percussion.
Les musiciens, issus de la capitale Stockholm, ravis du soutien de Youcef  Grim qui s’est entouré d’une variété de percussions, ont interprété une  dizaine de pièces, tirées de l’album «Cosmic Lullabies « (2016) d’Anders  Von Hofsten et des inédits de Oile Linder qu’il a l’intention de sortir en  2019 dans un album qui s’intitule «Kasta loss». Rendues dans l’Anglais ou le Suédois, les pièces entonnés ont été montées  sur des mélodies conçues dans le registre de la Soul Music, avec des  arrangements jazz et des rythmes binaires ou ternaires, regroupant ainsi,  plusieurs cultures allant de l’Oriental, au Flamenco, passant par les  cadences sud-américaines, à l’instar de la samba, la bossa nova, le boléro  ou encore la rumba. Durant près de 75 mn, le trio devenu quatuor a enchanté l’assistance avec  les pièces, «Nini», «Se fram?t», «One», «I balans», «Pearl», «Percussion  deluxe», «Night of desespero», «Kom tillbaks», «Flyg flyg», «My stride» et  «The drums». En présence des ambassadeurs, de Suède en Algérie, Marie Claire Swœrd  Kapra, et John O’Rourke, également chef de la délégation de l’Union  européenne en Algérie, le public, bien que peu nombreux a savouré tous les  moments du concert dans la délectation.
Dans une complicité qui dénote d’une expérience de plusieurs années  passées ensemble, les musiciens se sont surpassés, se donnant du plaisir et  faisant montre de toute l’étendue de leur talents, à travers un échange  d’improvisations aux exigences techniques aigües, auquel le public, qui  battait la mesure avec les mains, a été associé. Par moments, Anders Von Hofsten faisait répéter des phrases mélodiques ou  rythmiques à l’assistance qui a cédé au relâchement, lorsqu’il s’est agi de  reconnaitre «Chilet Laâyani», brillement interprétée avec uniquement les  sonorités de trois percussions qui s’apparentent au tambourin. La «Canjira», de Fredrik Gille, qui a parfaitement réussi la mélodie de ce  chef d’£uvre issu du patrimoine de la chanson algérienne, soutenu par le  «Pandeiro» de Oile Linder et le «Tar» de Youcef Grim, ont donné, de l’avis  d’un spectateur, la «parfaite illustration» du «vivre ensemble» et du  «dialogue entre les cultures». Le trio «HOF» qui connait bien la musique algérienne pour avoir travaillé  avec la chanteuse Karima Nayt et s’être produit plusieurs fois avec elle en  Algérie, a créé de belles atmosphères qui lui ont valu d’être longtemps  applaudi par le public -youyous à l’appui-, et rappelé sur scène, alors  qu’il l’avait quittée, à l’issue de la prestation. Différents programmes alliant plusieurs styles de musique: traditionnelle,  comme le fado, classique et moderne comme le jazz, le folk-rock ou encore  la musique du monde, animeront cette 20e édition, durant laquelle l’Italie,  la Pologne et la Tchéquie ont choisi de présenter des films et des  spectacles de danse.
Musique, danse et cinéma sont au programme du 20e Festival culturel  européen qui se poursuit jusqu’au 27 mai prochain à la salle Ibn Zeydoun de  l’Office Riadh El Feth à Alger, ainsi qu’à Bejaia, Oran et Tizi Ouzou. Seize pays européens dont la Bulgarie, la Croatie, la France, La Roumanie  et l’Espagne, animent le 20e Festival Culturel européen en Algérie, qui se  poursuit jusqu’au 27 mai à la salle Ibn Zeydoun de l’Oref.