dimanche , 15 décembre 2019

Edito

...:
La présidentielle est une étape…

Les délégations communales de l’Autorité nationale indépendante des élections commenceront à être installées dès aujourd’hui. C’est, disons-le franchement, le coup de starter d’un processus politique vital pour le pays, en ce sens qu’il rétablira la légalité constitutionnelle et donnera à l’Etat une institution présidentielle, à même de lancer les bases d’une nouvelle République. Il faut dire que le prochain scrutin ... Lire la suite »

...:
Vers une guerre totale ?

« Source de paix ». Voilà un tendre nom qui pourrait rappeler les temps paisibles de bonheur et de félicité absolue. C’est un peu comme un titre des doux livres du temps de la renaissance. Sauf que la réalité est tout sauf cela. Car « source de paix » c’est le nom choisi par les Turcs pour baptiser leur grande offensive sur les kurdes ... Lire la suite »

...:
L’Afrique doit revenir aux Africains

Ces derniers jours, il a été question de la Zone de libre échange africaine. L’Algérie qui compte prendre une part majeure dans la construction de ce «rêve économique africain», milite pour son émergence et déploie les arguments pour ce faire. Il faut savoir, à ce propos, que l’Afrique pèse 3.000 milliards de dollars en échange économique. Cela est un fait. ... Lire la suite »

Les premiers fondements de la nouvelle République

La machine des élections présidentielles du 12 décembre prochain est maintenant bien lancée. Il ne fait plus aucun doute que cette option est, aujourd’hui, le meilleur moyen pour casser le cercle vicieux de la crise multiple qui frappe le pays, pas depuis le 22 février comme le soutiennent certains, mais depuis la très risquée décision prise par l’ancien système d’aller ... Lire la suite »

...:
La dure expérience de la démocratie

La Tunisie est-elle en passe de replonger dans de la crise politique, après le semi-échec du double scrutin? On pourrait le penser, et la réalité du terrain le démontre assez bien, compte tenu que les électeurs tunisiens ont choisi pour les deux consultations électorales, présidentielles et législatives, de créer une situation d’ingérabilité du pays. Ce ne sont pas les Tunisiens ... Lire la suite »

...:
Une guerre sans fin

Le peuple irakien, principale victime de l’armée américaine, puis de Daech et de ses alliés, observe impuissant la précipitation de son pays dans l’abîme d’une guerre sans fin. Et pour cause, comment donc qualifier la répression qui s’est abattue ces derniers jours sur des manifestants pacifiques. Le nombre de morts totalement injustifié montre que ce pays est encore de plein ... Lire la suite »

...:
Quand l’Amérique se déchire

Elle a pâle figure cette démocratie occidentale ces derniers temps. Les mots sont forts et les dérapages tout autant. Quand Donald Trump parle d’un coup d’Etat qui serait fomenté contre lui (et non d’une procédure de destitution), nous assistons tout bonnement à un reniement, jamais connu, de la Constitution américaine. La Constitution qui est le socle de cette démocratie, la ... Lire la suite »

...:
Officines hostiles

Les officines hostiles à l’Algérie n’en ratent pas une pour tenter de donner à l’Algérie l’image d’un pays hors circuit et totalement déconnecté des réalités régionales et internationales. Le «printemps arabe» et les développements qu’il a suscité dans les pays mêmes où il s’est manifesté et au Mali ensuite, a constitué la matière brute rêvée pour ces officines. Ainsi, après ... Lire la suite »

...:
Demain sera meilleur

Ce qui rage certains c’est de voir que les prochaines élections auront bel et bien lieu, et que surtout elles n’auront rien à voir avec celles ratées du 4 juillet. Il est évident maintenant pour tous, que le pays ne peut plus continuer sur cette voie de l’impasse, vers laquelle poussent quelques parties, qui se cachent sous différents prétextes fallacieux, ... Lire la suite »

...:
Un choix irréversible

La présidentielle du 12 décembre est en marche. De plus en plus, les Algériens saisissent l’importance d’un tel événement, seul capable de remettre le pays sur rail. Le pays se doit aujourd’hui, de s’économiser une crise qui en s’installant dans le temps, débouchera sur des dérives qui seront des plus nuisibles pour la stabilité de l’Algérie. D’ailleurs, et pour s’en ... Lire la suite »