dimanche , 22 janvier 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Festival du théâtre arabe</span>:<br><span style='color:red;'>Cinq cent cinquante comédiens sur les planches à Oran et Mostaganem</span>
© OT / Lazreg

Festival du théâtre arabe:
Cinq cent cinquante comédiens sur les planches à Oran et Mostaganem

Après l’organisation d’une conférence de presse à Oran mercredi dernier par le secrétariat général du festival du théâtre arabe basé aux Emirats Arabes et l’Office national (algérien) de la culture et de l’information, au cours de laquelle a été dévoilé le programme de la neuvième édition du festival du théâtre arabe dans l’après-midi d’avant-hier, une nouvelle conférence de presse a eu lieu à Mostaganem.

En effet, au centre équestre «El Fares Hocine El Mansour» de Kheïr-Eddine, a dans un décor merveilleux, caractérisé par la traditionnelle Khaïma avec tapis et fauteuils et tables modernes. Ont pris part le secrétaire général de l’instance du festival du théâtre arabe M.Meziane Abdellah, la délégation qui l’accompagne, le wali, Fethi Mohamed président de l’Office national algérien de la culture et de l’information et le journaliste de la presse écrite, parlée et audio-visuelle. Prenant en premier la parole, le wali a souhaité la bienvenue aux hôtes de l’Algérie et à l’assistance, tout en annonçant que toutes les conditions sont réunies pour le bon déroulement dudit festival à Mostaganem qui se le partage avec Oran. A son tour, Meziane Abdellah, secrétaire général de l’instance dudit festival basé aux Emirats arabes, déclare que c’est pour la première fois, ce festival se déroulera dans deux villes, Oran et Mostaganem et aussi pour la première fois il est dédié à une personnalité du quatrième art, à savoir le martyr des planches Azzedine Médjoubi, assassiné en 1996.
Le conférencier dira que vingt trois pièces théâtrales seront jouées à Oran et Mostaganem par cinq cent cinquante comédiens de pays arabes. L’ouverture de ce festival se fera à Oran le dix du mois courant et la clôture aura lieu à Mostaganem le dix neuf de ce mois par la présentation de la pièce théâtrale: «Rihlat Hob (voyage d’amour)», que joueront des Algériens. En parallèle dudit festival, se déroulera également le théâtre universitaire à Mostaganem.
Des étudiants de l’université de cette ville et des comédiens de l’institut de formation de Bordj El Kiffan joueront neuf pièces théâtrales. Des ateliers de formation théâtrale seront organisés. Ils seront encadrés par des professeurs dudit festival. Aussi, selon M.Meziane huit troupes de pays arabes seront en compétition pour se discuter le prix Soltane Ben Mohamed El Kacemi, d’un montant de vingt cinq milles dollars. Des réseaux seront établis avec le secrétariat du festival du théâtre arabe et le commissariat du festival national du théâtre amateur qui a lieu à Mostaganem depuis cinquante ans pour cette année, ainsi qu’avec d’autres fédérations et organismes étrangers de théâtre, pour un échange d’expériences, selon Meziane Abdellah. Quant à Fethi Mohamed, président de l’Office national de la culture et de l’information, il dira qu’Oran et Mostaganem ont été choisies pour abriter la neuvième édition du festival du théâtre arabe parce qu’elles sont des villes culturelles où le quatrième art est ancré profondément. Alloula Abdelkader et Abderrahmane Kaki, deux grands dramatiques sont enfantés par ces villes. Mostaganem est la capitale du théâtre compte tenu du cinquantième anniversaire du festival national du théâtre amateur dont le commissaire Nouari Mohamed a eu des discussions avec la délégation émiratie qui dirige le festival du théâtre arabe. Les comédiens arabes et ladite délégation visiteront des sites culturels, historiques, et des zaouias implantés dans la wilaya de Mostaganem selon le wali. Il s’agit d’une occasion pour raffermir les liens entre les peuples arabes.

Charef.N