vendredi , 6 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>lors d’une cérémonie présidée par le wali d’Oran</span>:<br><span style='color:red;'>Clôture de la 8ème édition du Salon de la pêche et de l’aquaculture</span>
© Ouest Tribune

lors d’une cérémonie présidée par le wali d’Oran:
Clôture de la 8ème édition du Salon de la pêche et de l’aquaculture

La 8ème édition du salon international de la pêche et de l’aquaculture a été clôturée hier lors d’une cérémonie présidée par le wali d’Oran.

Lors de cette cérémonie, les participants et les intervenants dans ce salon ont été honorés. Toutes les personnes présentes ont affirmé que cette édition a été une réussite vu la qualité des exposants dont des étrangers qui sont les premiers à l’échelle mondiale ainsi que les visiteurs dont la majorité était des professionnels.
Selon Taha Hammouche, directeur général de la pêche et de l’aquaculture, cette édition a enregistré beaucoup de partenariats et des rencontres be to be entre les exposants algériens et étrangers et entre algériens, comme le Partenariat signé entre une entreprise de fabrication de bateaux et une autre des machines de fabrications de glaçons pour intégrer ces machines au niveau des sardiniers et des chalutiers. D’autres partenaires étrangers de fabrication des aliments du poisson veulent s’installer ici en Algérie. Notons que lors de ce salon, plusieurs ateliers ont eu lieu, notamment, sur l’innovation dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture.
Cet atelier a été animé par l’ancien ministre de l’agriculture Sid Ahmed ferroukhi qui a expliqué l’importance de l’innovation pour développer le secteur, notamment les start-up. Les projets de 5 start-up ont été présentés lors de cet atelier en présence du ministre de l’agriculture, du développement rural et de la pêche, Cherif omari qui a ordonné l’accompagnement de ces projets, notamment, celui d’un jeune de Blida pour la fabrication de l’aliment du poisson à partir de la farine des insectes et qui économise jusqu’à la moitié du montant de la nourriture du poisson élevé dans les fermes aquacoles qui est importée actuellement de l’étranger. Notons que cette édition du salon a vu également la participation de plusieurs experts de l’Union Européenne et ceux de la fondation des Nations Unis pour l’agriculture (FAO) qui accompagne l’Algérie actuellement dans l’élaboration de la stratégie nationale de l’économie bleu SNEB 2030.
Fethi mohamed