samedi , 25 mai 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Mustapha Guitouni </span>:<br><span style='color:red;'>«Créer un climat d’affaires plus propice»</span>
© OT / Adda

Mustapha Guitouni :
«Créer un climat d’affaires plus propice»

La mouture finale de la nouvelle loi sur les hydrocarbures sera adoptée durant le 2ème semestre de l’année en cours, a annoncé le ministre de l’énergie et des mines Mustapha Guitouni en marge de l’ouverture de la 9ème édition du Napec.

Lors de son intervention, le ministre a expliqué que suite à des orientations du président de la République Abdelaziz Bouteflika, une réflexion pour la révision de cette loi a été engagée, la refonte de cette loi s’est faite selon le ministre sur la base d’une large concertation avec les différents partenaires et autres experts.
«Notre objectif est encore une fois de créer un climat d’affaires plus propice, d’autant que les ressources potentielles conventionnelles et non conventionnelles sont immenses» dira le ministre. Qui a lors de son intervention, mis en avant les efforts du secteur pour l’exploitation des hydrocarbures et le raffinage et liquéfaction. Les capacités de liquéfaction ont été renforcées avec la réception du méga train de Skikda (gl1k) en 2013 et le méga train d’Arzew (gl3z) en 2014, pour atteindre une capacité contractuelle installée de 56 millions m/an.
Dans le même cadre, et afin de permettre l’accostage et le chargement de navires méthaniers de grandes capacités, la Sonatrach a prévu dans son plan de développement selon le ministre, la réalisation d’une nouvelle jetée GNL à Skikda. Concernant la pétrochimie, la stratégie 2030 prévoit de focaliser les efforts sur les projets pétrochimiques les plus créateurs de valeur, «c’est dans ce cadre que deux importants projets implantés à Arzew pour la production d’urée d’ammoniac, ont été concrétisés en partenariat et mis en exploitation en 2013 et 2014» dira le ministre.
Par ailleurs, selon le ministre, sur 69 périmètres de recherche et d’exploitation proposés dans le cadre de 4 appels d’offres et mis sur la période 2008-2014, seulement dix périmètres ont été attribués pour l’exploitation de ses ressources. «Il y a lieu de rappeler que le secteur des hydrocarbures à travers son entreprise nationale Sonatrach, a alloué durant les 10 dernières années 2008-2017, 101 milliards de dollars soit 8300 milliards de dinars pour l’ensemble des activités de la chaîne pour produire de 2031 millions TEP hydrocarbure. L’activité exploration et production a consommé 76% du montant total cumulé des investissements soit 76,8 milliards de dollars 6300 milliards de dinars.
Les investissements dans les activités transport par canalisation et transformation, ont représenté respectivement 9 et 15% du montant total cumulé dira le Ministre, avant d’ajouter que «pour l’année 2018, les investissements en Algérie ont atteint 9,9 milliards de dollars. L’activité exploration et production a consommé un seuil de 81,82% du montant de ces investissements». S’agissant de la chaîne de Laval pétrolier, l’objectif principal selon les ministres, est d’améliorer davantage les capacités de pays de traitement de pétrole brut qui sont passés suite au programme de réhabilitation de l’outil de raffinage lancé durant ces dernières années, de 22 millions de tonnes en 2008 à 30 millions de tonnes après l’achèvement de la réhabilitation de la raffinerie d’Alger, de plus un programme pour l’augmentation des capacités de raffinage pour la satisfaction des besoins locaux, se poursuivra avec la construction de la nouvelle raffinerie de Hassi-Messaoud d’une capacité de traitement de pétrole brut de 5 millions de tonnes à laquelle viennent s’ajouter deux projets de valorisation des produits Fuel Oil et Naftal pas excédentaire issus de raffinerie de Skikda pour la production respectivement de 3,2 millions de tonnes par an de gasoil et de 3,5 milliards d’essence.
Notons, qu’en parallèle, à l’exposition Napec, des conférence-débat seront organisées avec en point de mire la dimension stratégique des thématiques axée sur le futur aux enjeux du secteur sous le slogan transformation partenariat et d’enveloppe et développement durable.
Fethi Mohamed