dimanche , 17 février 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Zone d’extension touristique (ZET) de Cap Falcon</span>:<br><span style='color:red;'>De nouvelles mesures de déchéance en vue</span>

Zone d’extension touristique (ZET) de Cap Falcon:
De nouvelles mesures de déchéance en vue

Après la déchéance en 2017 par les pouvoirs publics, du droit de jouissance prononcée à l’encontre de 9 investisseurs ayant bénéficié d’assiettes foncières dans le cadre du Calpiref au niveau de la zone d’extension (ZET de Cap Falcon, n’ayant pas respecté les cahiers des charges, de nouvelles mesures de déchéance seraient appliquées, laisse-t-on entendre du côté de l’APC d’Aïn El Türck.

Le nombre exact des investisseurs concernés par cette mesure, n’a pas encore été arrêté, le dossier étant à l’étude. Toutefois, cela ne saurait tarder, si l’on se réfère aux déclarations du maire d’Aïn El Türck. Pour rappel, en 2017, les services de la wilaya d’Oran avaient, sur injonction du wali Chérifi Mouloud, entamé les procédures de déchéance envers les investisseurs qui n’avaient pas lancé les travaux de réalisation des équipements touristiques malgré les facilitations accordées par l’Etat dans le cadre de l’investissement touristique.
Ces derniers, ayant bénéficié d’importantes assiettes foncières de plusieurs hectares dans cette zone balnéaire à vocation touristique, ont ainsi, été rayés de la liste des bénéficiaires pour non réalisation des équipements touristiques prévus dans le cadre de la politique de promotion du tourisme prônée par l’Etat. Il y a lieu de savoir que cette zone d’extension, créée en 2004, ayant nécessité plus de 14 milliards de centimes pour la viabilisation du site, l’éclairage public et le revêtement de la voirie, est aujourd’hui en souffrance. Et pour cause, seuls quelques investisseurs ont respecté les cahiers de charges, en réalisant des complexes touristiques, qui faut-il le dire, se comptent sur les doigts d’une seule main.
Il y a lieu de rappeler, que dans le cadre d’une instruction ministérielle, la zone d’extension touristique de Cap Falcon, avait été destinée à la promotion du tourisme de la wilaya d’Oran, par la réalisation d’un ensemble de complexes touristiques et hôteliers. Or, par négligence ou volonté délibérée de casser cette dynamique, la ZET, sera livrée en proie aux spéculateurs du foncier, qui vendaient revendaient à leur guise les assiettes foncières à coup de dizaines de milliards.
L’imbroglio juridico-administratif qui la caractérisera, hypothéquera sérieusement la promotion touristique dans la région balnéaire tout autant que le développement local qui en accusera un coup fatal.
En effet, d’année, les assiettes foncières destinées à l’investissement, changeaient de main sans que les ensembles touristiques n’y voient le jour, à l’exception de quelques-uns mais sans impact économique sur le développement local. Le dossier étant désormais rouvert par les pouvoirs publics, peut-être qu’il y sera mis fin à la gabegie qui n’a que trop duré.
Karim Bennacef