vendredi , 28 juillet 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Sellal à propos des mécanismes de soutien à l'emploi des jeunes</span>:<br><span style='color:red;'>De nouvelles mesures pour les jeunes entrepreneurs dans les activités de production</span>
© APS

Sellal à propos des mécanismes de soutien à l'emploi des jeunes:
De nouvelles mesures pour les jeunes entrepreneurs dans les activités de production

Dans la perspective de diversifier l’économie nationale et de mettre fin à sa grande dépendance aux hydrocarbures, l’Algérie s’intéresse de plus en plus aux petites et moyennes entreprises, en envisageant la mise en place d’un véritable tissu de PME, représentant plusieurs domaines d’activité. Afin d’encourager les jeunes entrepreneurs à lancer leurs propres projets, l’Etat a multiplié les démarches à travers les aides et les facilitations à l’investissement ainsi que les crédits bancaires, entres autres.

C’est dans cette optique que le gouvernement a organisé hier, les premières assises nationales sur les petites entreprises, à l’Ecole
supérieure d’hôtellerie et de restauration à Ain Benian (Alger).
Présidées par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, ces assises ont vu la présence de plus de 1000 jeunes entrepreneurs venus des
différentes régions du pays. Le SG de l’UGTA et les membres du gouvernement, étaient aussi parmi les présents. D’emblée, le chef de
l’exécutif a indiqué que la totalité des crédits alloués à travers différents mécanismes de soutien à l’emploi des jeunes, a atteint 681
milliards de DA. Il a précisé que les retards dans le remboursement des crédits ne représentent que 19%, ajoutant que cette opération (de remboursement) se déroule selon les procédures bancaires conventionnelles. Dans ce cadre, le Premier ministre a affirmé que les
mécanismes ANSEJ et la CNAC ont permis de financer et de créer un grand nombre de PME ayant généré deux (02) millions de postes
d’emplois, faisant observer que plus de  190.000 micro-entreprises ont été créées par des jeunes diplômés de l’université des centres de formation professionnelle.

Dans le même sillage, Sellal a annoncé que l’Etat « continuera d’apporter son aide aux porteurs de projets et de renforcer les
capacités des petites entreprises; notamment celles activant dans les secteurs à haute valeur ajoutée ou ceux s’inscrivant dans la chaîne de valeur mondiale à l’instar des technologies de l’information et de la
communication, de l’industrie mécanique et l’agro-alimentaire». Placée sous le slogan « Les petites entreprises, un outil de diversification et de développement de l’économie nationale », cette rencontre, selon
Sellal, a permis de constater, qu' »une orientation qualitative a été enregistrée vers les projets à caractère, tertiaire et industriel après arrêt du financement des activités non productives », soulignant que le Président Bouteflika « n’a de cesse appeler les jeunes à œuvrer au développement et à la promotion de l’économie nationale ».

Par ailleurs, M. Sellal a fait part de la disponibilité du gouvernement à améliorer les mécanismes actuels relatifs à la création des micro-entreprises et à l’entreprenariat chez les jeunes de même que leur accompagnement.

Le Premier ministre a affirmé en outre, que  « tout ce qui a été entrepris par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika,
également président du parti Front de libération nationale, va dans le sens de l’édification nationale et la préservation de la paix et de la stabilité de l’Algérie », appelant ainsi les jeunes « à préserver cet acquis ».

Par ailleurs, Sellal a annoncé de nouvelles mesures qui allaient être prises pour les jeunes entrepreneurs désirant investir dans les
activités de production. « Nous allons prendre de nouvelles mesures pour tous les jeunes désirant investir dans des domaines producteurs
qui couvrent les besoins du marché national » a affirmé M. Sellal devant un parterre de jeunes entrepreneurs réunis à l’occasion des
premières Assises nationales sur la micro-entreprise. « Nous devons aller vers le bon sens: produire tout ce qui est importé ici en
Algérie. La volonté du gouvernement est d’orienter les futures micro-entreprises vers la production pour couvrir nos besoins » a
insisté le Premier ministre. Afin d’encourager ces jeunes entrepreneurs, M. Sellal a également annoncé un rééchelonnement du remboursement des crédits contractés par ces entreprises pour résoudre leurs problèmes en termes de liquidités. « Nous n’allons pas vous donner de l’argent, nous allons juste vous aider à rapporter de l’argent par vous-mêmes » a-t-il dit.