dimanche , 15 décembre 2019

...:
Demain sera meilleur

Ce qui rage certains c’est de voir que les prochaines élections auront bel et bien lieu, et que surtout elles n’auront rien à voir avec celles ratées du 4 juillet. Il est évident maintenant pour tous, que le pays ne peut plus continuer sur cette voie de l’impasse, vers laquelle poussent quelques parties, qui se cachent sous différents prétextes fallacieux, qui ne tiennent plus la route.
A court d’arguments et en perte de force de conviction, on tente de se tourner maintenant vers le coup de pouce qui pourrait venir de l’extérieur pour tenter de renverser la vapeur et laisser le pays sous l’entonnoir en espérant, mais aussi en contribuant, à pourrir la situation jusqu’à l’explosion.
Mais les Algériens n’adhèrent plus à ces discours de la discorde et de la division. Ils pensent que leur mobilisation n’a pas été vaine et que surtout ils ont pu acquérir ce qui était inimaginable, il y a quelques mois seulement. A savoir arrêter les dérives d’un clan qui agissait en dehors de toute légalité constitutionnelle et qui voulait perpétuer un pouvoir à bout de souffle, à travers un 5ème mandat irréaliste et même le prolongement d’un 4ème mandat qui devenait insoutenable pour le pays. Heureusement cette mobilisation a mis fin aux deux options et permis au hirak de sortir vainqueur d’un bras de fer qui restera à jamais dans les annales de l’histoire du pays. Car il fut l’un des plus pacifiques et des plus efficaces et qui a ébahi le monde entier, car jamais ailleurs on a vécu pareille expérience.
Aujourd’hui le peuple algérien se tourne vers demain, et ce demain ce sont ces élections présidentielles qui se tiendront dans un cadre tout à fait différent de ce qu’on a vu auparavant. Un scrutin où l’administration et beaucoup de ministères seront totalement tenues en dehors de l’organisation, de la direction et de la finalité (jusqu’à la proclamation des résultats) de toute l’opération électorale. Une opération qui est confiée à une autorité indépendante, seul maître à bord durant toute cette période électorale. Un développement qui signe une rupture définitive avec les pratiques du passé et qui permet au peuple d’être seul décideur de son avenir en choisissant l’homme qu’il juge le plus à même de porter ses revendications et ses aspirations.
En plus de cette autorité nationale indépendante des élections qui est un gage de sécurité et de transparence, il faut savoir que plus de 90 candidats sont en lice pour ces joutes capitales pour l’avenir du pays. Des candidats dont beaucoup sont des poids lourds de la scène politique nationale et qui jouissent d’une aura et d’un respect certains au sein de la population algérienne.

Par Abdelmadjid Blidi