mercredi , 11 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Bureau d’hygiène communal </span>:<br><span style='color:red;'>Des hôtels insalubres proposés à la fermeture</span>
© D.R

Bureau d’hygiène communal :
Des hôtels insalubres proposés à la fermeture

Les agents du Bureau d’hygiène relevant de l’APC d’Oran, ont effectué au cours de la semaine dernière, 75 opérations de contrôle de commerces à caractère alimentaire dans les délégations communales de Bouamama, Sidi Bachir, El-Badr, Es-Seddikia, Ibn-Sina, El-Amir, Ibn-Sina, El-Mokrani et El-Othmania.

Ils ont dressé neuf procès-verbaux suivis de propositions de fermeture d’une boulangerie-pâtisserie, trois salons de thé, deux gargotes et une pizzeria ainsi qu’un magasin d’alimentation générale pour manquement aux normes d’hygiène et insuffisance d’équipements de conservation. Au cours de cette période, les agents ont inspecté six hôtels dont trois insalubres, sept bains et douches, dont un fait l’objet d’une mesure de fermeture, cinq salons de coiffure dont quatre ont fait l’objet d’un procès verbal avant la fermeture des locaux.
Quant aux activités de la fourrière canine, les agents mobiles ont capturé six chiens et 17 chats errants. Cependant, ces chiffres sont insignifiants en raison du nombre élevé de chiens errants dans les cités. Il est vrai que le recours à ces meutes d’animaux, utilisés par les gardiens de parkings sauvages, sont à l’origine de cette situation qui incommode les habitants de ces cités.
Le Bureau d’Hygiène Communal a également effectué 13 interventions dans le cadre de la lutte contre les moustiques. Les agents ont utilisé un pulvérisateur pour intervenir sur les arbres d’alignement et les caves des immeubles inondées et infestées de moustiques. D’autre part, la campagne de dératisation s’est soldée par 62 opérations enregistrées dans les quartiers populaires, notamment aux abords des marchés informels. D’ailleurs, les contrôleurs ont recensé 238 caves inondées dans certains immeubles de la ville et ses cités périphériques. A noter que l’obstruction des canalisations par des corps solides rejetés par les résidents est à l’origine de ces problèmes récurrents dus aux mauvais comportements d’une partie de ces résidents. Comme ils ont inspecté et traité neuf puits sur les seize inspectés. Dans le programme d’activité et de contrôle du BHC, les travailleurs communaux ont assuré l’éradication de neuf décharges sauvages sur les 22 inspectées. Ils ont également effectué des travaux d’assainissement des équipements sanitaires et de distribution d’AEP, dans dix établissements scolaires du cycle primaire, cinq garderies d’enfants et sept cantines scolaires.

Abdallah.B