vendredi , 24 mai 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Remaniement à l’APC d’Aïn El Türck  </span>:<br><span style='color:red;'>Deux Vice-présidents écartés de l’exécutif</span>
© D.R

Remaniement à l’APC d’Aïn El Türck :
Deux Vice-présidents écartés de l’exécutif

Il aura fallu près de 14 mois de guerre sans merci pour qu’enfin l’assemblée communale d’Aïn El Türck retrouve, depuis avant-hier,  un tant soi peu son fonctionnement normal et ce, après que des élus dissidents, opposés au maire, au départ majoritaires aient décidé d’enterre la hache de guerre et rejoindre leurs postes.

La réconciliation, ou plutôt le compromis trouvé entre les deux parties en conflit, a été levé, lors de délibérations tenues au siège de l’APC sous la conduite du maire, mais avec une reconfiguration profonde de l’exécutif  communal. En effet, 02 ex vice-présidents, dont celui ayant à charge la délégation du secteur urbain de Cap Falcon,  ont été déchargés de leurs fonctions.
Au total, ce sont en fait, 04 membres de cette assemblée, jugés comme étant les « frondeurs » dans cette dissidence qui avait pris naissance au tout début du mandat, qui sont écartés de toute responsabilité, pour ne garder que le statut de simple élu.
Ainsi, avec 15 membres favorables au maire, celui-ci jouit désormais des pouvoirs que lui confère le code communal pour parachever son mandat en toute quiétude. Mais que d’encre a coulé entretemps, suite à la léthargie qui avait frappé cette assemblée, et paralysé l’APC durant plus d’une année !
Une période durant laquelle, les affaires citoyennes avaient été léguées au second plan, pour laisser place à une véritable guerre des tranchées, qui ne trouve sa raison que dans le conflit d’intérêt, caractérisé par un premier scandale à propos d’une coopérative immobilière « El Wihda », puis une scabreuse affaire de disparition de registres administratifs, ceux de la conformité et de la loi 08/15.
Le tollé général né de ces deux affaires a secoué jusqu’aux entrailles de l’APC, suivi d’une levée de boucliers sans pareil par un groupe d’élus.
Mais comme cela est rapporté par des observateurs de la scène locale, les manipulateurs de cette orchestration, sont à chercher en dehors du cercle de l’APC,  à savoir parmi les affairistes qui ont pignon sur rue à Aïn EL Türck, et dont les intérêts avaient été menacés.
Il faut souligner que nombre d’affaires scabreuses concernant la dilapidation du foncier urbanisable et agricole sont aujourd’hui instruites par la justice et dans lesquelles sont impliqués d’anciens maires et des promoteurs immobiliers. D’autre part, bien d’autres dossiers demandent également à être élucidés, notamment ceux afférents au sommier de consistance de la commune, réduit à une peau de chagrin.
Et pour cause, certains équipements, ne figurent plus dans ce sommier de consistance, sans que personne ne puisse justifier leur destination. Ce dossier, constituera-t-il une priorité du maire et de son exécutif, et ce à un moment où la commune a besoin de renflouer ses caisses vides,  en recettes fiscales? L’avenir nous le dira.
Karim Bennacef