dimanche , 16 juin 2019
<span style='text-decoration: underline;'>AGE des actionnaires de la SSPA/MCO avec Hyproc </span>:<br><span style='color:red;'>El Hamri dans l’impasse</span>
© Ouest Tribune

AGE des actionnaires de la SSPA/MCO avec Hyproc :
El Hamri dans l’impasse

Alors qu’il était question de l’intégration de la société Hyproc dans la société sportive par actions SSPA/MCO et de l’achat des actions par cette société, suite à la réunion ayant regroupé les deux parties sous l’égide du wali d’Oran, finalement rien n’y fit.

En effet, au terme de l’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires qui s’est déroulée ce lundi à l’hôtel le Méridien à huis clos, en présence de 9 actionnaires, d’un représentant de Hyproc et de trois ancien joueurs, à savoir, Cherif El Ouazzani, Acimi et Benzerga , il en est sorti des décisions inattendues qui ont dérouté plus d’un. Ainsi, après la cacophonie qui a régné avant le début des travaux de l’AG où le président sortant Belhadja a failli quitter la reunion, les journalistes ont été conviés pour la lecture de la déclaration finale. Il a été donc décidé la nomination d’un nouveau conseil d’administration composé de Djebbari, Mehiaoui, Acimi Bessedjerari et, à la surprise générale, du nommé Nasreddine Karaouazene, un inconnu au bataillon, ayant acheté les actions de Larbi Abdellilah. Ce dernier a été installé au poste de président de la SSPA/MCO.C’est Djebbari qui a été chargé de la lecture de cette déclaration qui mis le feu aux poudres et poussé un groupe de supporters en colère à faire irruption dans la salle de réunion pour interpeller vivement le nouveau président afin de le faire renoncer. Cet état de fait a poussé le représentant d’Hyproc à quitter la salle, de même que les anciens joueurs et certains  actionnaires qui ont laissé le nouveau président livré à lui-même face au courroux des supporters et, ce, en l’absence totale de sécurité. Certains mêmes se sont demandé qui a autorisé ces supporters à accéder à l’hôtel Méridien, surtout à la salle de réunion du 3eme étage. Le nouveau boss du MCO a bien beau faire expliquer qu’il est venu au Mouloudia avec de bonnes intentions et avec un grand projet et surtout dans l’immédiat, pour faire un bon recrutement et pour la nomination d’un grand entraineur mais rien n’y fit. Les palabres entre le nouveau président et les supporters ont failli s’envenimer. Fort heureusement, des sages parmi les fans du club ont expliqué à Karaouazene que Djebbari et compagnie vont l’utiliser pour faire reculer Hyproc et pour rester au grand dam de tous. Pourtant, il a été dit que l’entreprise Hyproc avait tout conclu pour l’achat des actions à hauteur de 67 %, mais au final, les responsables de cette entreprise semblent se rétracter pour ne se contenter que du rôle de sponsor. Le moins que l’on puisse dire, c’est l’imbroglio total au sein du premier club phare de la ville d’Oran, malgré tous les efforts du wali d’Oran. Certains journalistes n’ont pas manqué de demander au nouveau président de se présenter : « Je suis un fan du MCO depuis mon jeune âge et un promoteur de profession. Je remercie vivement les anciens joueurs et les actionnaires de la confiance placée en moi et de m’avoir permis à intégrer la société et à la présidence du club. Je viens avec un projet consistant et pour rendre au MCO, son lustre perdu. Il faut vite commencer par désigner un entraineur en chef et se mettre au travail le plutôt possible, surtout pour entamer l’opération recrutement. Certes, mon nom n’a jamais été évoqué, voire, méconnu, mais je dois dire que l’amour pour ce club m’a poussé à prendre les rennes du MCO. Ce qui m’a incité aussi, c’est le fait d’entendre souvent dire qu’à Oran, Il n’y a pas d’hommes, alors je suis là pour prouver le contraire ». En somme, reste à savoir maintenant si Karaouazene ne va pas renoncer à la présidence du club, après avoir été  bousculé par les supporters et surtout, quelle sera la réaction du Wali.
B.Sadek