jeudi , 21 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>MCO</span>:<br><span style='color:red;'>El Hamri entame la préparation de Magra à l’ombre des turbulences</span>
© Ouest Tribune

MCO:
El Hamri entame la préparation de Magra à l’ombre des turbulences

Les rouge et blanc d’El Hamri ont entamé ce début de semaine la préparation de leur prochain rendez-vous face à Magra, un match programmé à domicile le samedi prochain.

Malgré le bon résultat ramené face au CABBA, le staff technique sous la houlette de Mecheri Bachir, tentera d’apporter les réglages qui s’imposent et faire en sorte de remobiliser les troupes, surtout les éloigner des  problèmes qui minent le club afin d’enchainer avec un bon résultat contre le NCM.
Les coéquipiers de Guertil ont même eu droit à du biquotidien et s’entrainent avec un bon moral, du moins jusque là. Le staff technique a programmé hier à Zabana, un match d’application entre les joueurs afin d’avoir une idée sur la forme de chaque élément. La troupe bénéficiera aujourd’hui d’une journée de repos. Les supporters, quant à eux, dans l’angoisse de tout ce qui se trame au niveau de la direction du club, redoutent fortement que l’équipe ne soit éclaboussée, surtout après avoir eu vent de la grande déception de Cherif El Ouazzani qui se sent abandonné de tous et qui aurait même menacé de partir.
Cette situation qui empeste la vie du club, persiste depuis le début du championnat. En tout cas, jusqu’à présent, rien n’a été fait et jusqu’à quand va-t-on rester les bras croisés, alors que le club est déjà exposé à des conséquences navrants ? Devant la situation qui prévaut au Mouloudia d’Oran, le directeur général Cherif El Ouazzani déçu de la situation que vit le club, ne cache pas ses appréhensions, alors que l’équipe est en bonne voie et réalise de bons résultats. Le team d’El Hamri occupe actuellement la 3ème place au classement général, avec un match en retard. Mais, il y a urgence à tenir l’équipe éloignée de toutes interférences, car les problèmes dont souffre le club s’accumulent. Les dettes de la SEOR, la rudimentaire subvention de l’APC et bien d’autres choses dont les cas d’indisciplines de certains joueurs qui ont poussé Cherif El Ouazzani à demander l’aide des autorités locales pour que les problèmes, notamment financiers soient résolus. Le premier responsable du club s’est montré déçu et en même temps révolté au point de dire qu’il est prêt à partir, car n’étant pas de ceux qui s’accrochent à leur poste et surtout sachant que certaines parties cherchent par tous les moyens à entraver son travail. Par ailleurs, on nous apprend que  la direction nationale du contrôle de gestion de la FAF a demandé à la direction du club les documents de gestion, à savoir, le registre du commerce et les bilans de 2018, chose que la SSPA/ MCO ne dispose pas. Une autre affaire qui exposera le club à de lourdes sanctions. Au regard de toutes ces tracasseries, le Mouloudia d’Oran est loin de voir le bout du tunnel.
B.Sadek