jeudi , 19 octobre 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Sports mécaniques </span>:<br><span style='color:red;'>engouement particulier pour la 2ème édition du Grand prix d’Oran</span>
© D.R

Sports mécaniques :
engouement particulier pour la 2ème édition du Grand prix d’Oran

La deuxième édition du Grand Prix d’Oran de vitesse déroulée vendredi matin a connu un franc succès et suscité un grand engouement de la part des amateurs des sports mécaniques qui ont suivi avec un intérêt particulier les six courses au menu, sur un circuit de 1,9 km parcouru en six étapes (11,4 km) au niveau du front de mer de la capitale de l’Ouest algérien.

Le dernier mot dans cette épreuve est revenu aux pilotes : Bechache Redouane (club de Bouinan, Blida), Benhaniche Hamza (TC Birkhadem), Beggar Mohamed (NR Dely Brahim), Rami Hamza (TC Birkhadem), Beggar Mohamed (ES Bir Khadem) et Amara Lamine (NR Dely Brahim), qui ont remporté respectivement les courses des catégories : R1, R2, R3, R4, R5, et VHC. 44 pilotes ont pris part à la compétition représentant les clubs affiliés aux Ligues des wilayas d’Alger et de Blida, tandis qu’ils étaient seulement quatre pilotes à avoir abandonné la course en raison de pannes techniques de leurs véhicules. Le président de la fédération algérienne des sports mécaniques, Chiheb Behloul, s’est dit, à l’issue de l’évènement, très satisfait du déroulement de l’épreuve , estimant avoir réussi à relever le défi . «Il s’agit de la deuxième édition du Grand Prix d’Oran qu’on veut instaurer comme une tradition.
Certes, pour cette deuxième expérience du genre, il y avait seulement la participation des autos, contrairement à la première édition à laquelle ont pris part également des pilotes de Moto, mais il n’en demeure pas moins que l’épreuve a connu un franc succès».
Le même responsable a souligné, au passage, que son instance a réussi le pari, d’autant que toutes ses tentatives pour s’offrir l’appui de sponsors ont été vouées à l’échec.
«C’est ce qui explique, en outre, les primes très symboliques réservés aux vainqueurs de la course, les premiers ayant eu droit seulement à 30.000 DA, a encore précisé le président de la FASM, révélant que la manifestation à coûté à la trésorerie de son instance la bagatelle somme de 2,5 millions de dinars, dont 1 million a été épuisé dans le transport des véhicules.
La première édition du Grand prix d’Oran avait eu lieu le 29 juillet 2016 au niveau du Front de mer toujours.