jeudi , 23 janvier 2020

«Gestion durable des déchets»

Le bureau local de l’ONG «R20 Med», organise à la Maison des jeunes d’El Barki, un forum des jeunes sur le thème: «Gestion durable des déchets: objectif zéro déchet». L’initiative, lancée en partenariat avec les Associations «Wouroud El Hayat» et «Santé Sidi El Houari’ demeure évidemment à encourager et à applaudir, malgré certains de ses contours opaques et son manque d’impact réel sur le niveau de l’éducation citoyenne, à travers la Wilaya oranaise. le slogan retenu pour ce Forum, «objectif zéro déchet», semble si courageux et si plein d’optimisme, que l’on aurait tendance à sourire ou à se poser certaines questions sur ces tentatives «d’importation de débats» et d’organisation de forums sur un terrain social qui est encore loin de répondre aux critères essentiels d’adhésion et de crédibilité de telles actions. L’association «Santé Sidi El Houari», certes, très connue et appréciée à Oran, reste néanmoins ancrée sur un créneau d’activité assez éloigné du ramassage et du tri des déchets. Avec un plan d’action et de formation de jeunes consacré à la sauvegarde des vieux immeubles et monuments du quartier historique de Sidi El Houari, l’association se retrouve, on ne sait pourquoi, impliquée dans un forum sur la «Gestion durable des déchets». Les «mauvaises langues» diront, que ce n’est en réalité, que pour garnir l’auditoire, remplir la salle de la Maison des jeunes d’El Barki, assurer une signature médiatique minimale à cette action menée par le bureau oranais, de l’organisation non gouvernementale, conduite par Arnold Schwarzenegger. Sans vouloir nier ou mettre en cause, l’engagement et les motivations sincères des membres de ce bureau, il faudra bien admettre, que depuis son installation et le lancement de ses activités à Oran, rien ou très peu de choses ont réellement changé à Oran, en matière d’hygiène publique ou de préservation de l’environnement. Par ailleurs, on sait fort bien, que ce n’est pas en regroupant quelques agents municipaux employés de la Direction de l’éducation, avec quelques lycéens, menés par des membres d’associations, que l’on peut répondre efficacement au défi de la gestion des déchets à travers la wilaya d’Oran. Il y a un début à tout, rétorqueront les plus optimistes. Lancé depuis plus de trois ans à Oran, le projet d’éducation citoyenne au tri sélectif à la source des déchets ménagers, ne cesse de connaître ses failles et ses limites sur ce terrain local où la simple collecte et ramassage des déchets, relève du miracle quotidien. Dans une wilaya oranaise qui connaît encore des grèves épisodiques des éboueurs, des conflits d’intérêts, des abus sociaux et des dérives, en matière de gestion et de fonctionnement, de la maintenance urbaine, on a du mal à croire, que le «tri sélectif» des déchets, sera un jour inscrit en pratique bien réelle. Sauf peut-être dans un ou deux quartiers «pilotes», devant servir de décor de façade, utile au culte des illusions…Peut-on honnêtement parler de «Gestion durable des déchets et d’objectif zéro déchet», quand la gestion élémentaire du ramassage des ordures et l’entretien du cadre urbain, sont à peine assurés ?

Par S.Benali