jeudi , 18 janvier 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Symposium | FAF</span>:<br><span style='color:red;'>Kheireddine Zetchi: «Le redressement du football exige plus de sérénité et de patience»</span>
© APS

Symposium | FAF:
Kheireddine Zetchi: «Le redressement du football exige plus de sérénité et de patience»

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, a demandé mardi à Alger davantage de temps, de patience et de sérénité pour pouvoir redresser la situation du football algérien, qui traverse des moments difficiles après une période d’euphorie.

«Nous sommes sortis de ce symposium avec beaucoup de points positifs, mais j’assure que je n’ai pas une baguette magique pour mettre en application du jour au lendemain toutes les recommandations de cette rencontre», a déclaré Zetchi en conférence de presse, assurant que la rude mission de redressement du football national nécessite un travail de longue haleine. «Même si on arrive à appliquer toutes les recommandations dont plusieurs dépassent nos prérogatives, il faudra du temps pour récolter les fruits, alors il ne faut pas s’attendre à des miracles dès demain , a-t-il averti. Durant deux jours de travaux, les huit ateliers installés ont préconisé 80 recommandations, notamment sur le football amateur et professionnel, son organisation, sa refonte, l’arsenal juridique à mettre en place, l’arbitrage, l’éradication de la violence, la rationalisation de l’utilisation des infrastructures ainsi que la médecine sportive et la lutte contre le dopage. Une commission de suivie de l’application des résolutions de ce symposium sera installée dès le prochain bureau fédéral, a fait savoir le patron de la FAF. Le temps nous dira si cette étape de réflexion est meilleure ou pas que les Assises du football organisées en 1995. Des recommandations n’ont pas trouvé de suite pendant 20 ans. Nous espérons faire beaucoup mieux’’ . Le professionnalisme dans le football algérien instauré en 2010, est vivement critiqué à cause de la situation de faillite dans laquelle se trouvent les nouvelles sociétés sportives par actions (SSPA). « Si je parle en tant que simple acteur du football algérien je stopperais dès demain l’hémorragie en mettant fin au professionnalisme. Mais je suis président de la FAF et je me dois de capitaliser l’expérience des précédentes années et revoir ce qui n’a pas marché», admet Zetchi. Le premier responsable du sport roi en Algérie a renouvelé son appel à toute la famille de la balle ronde pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice. « Nous avons même envoyé une invitation à l’ex président de la FAF Mohamed Raouraoua. On aurait souhaité qu’il soit parmi nous pour nous faire profiter de sa grande expérience» , a encore ajouté Zetchi. Le président de la Ligue professionnelle de football (LFP) Mahfoud Kerbadj a brillé par son absence et n’a assisté qu’à la cérémonie d’ouverture. Quelques 500 personnes (techniciens, experts et anciens joueurs toutes générations confondues) ont participé à ce symposium placé sous le haut-patronage du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Plusieurs personnalités du football national seront honorés lors d’une cérémonie prévue en soirée .

Mise en place du statut type du club sportif amateur

La mise en place du statut type du club sportif de football amateur a été recommandée par les participants aux travaux du symposium pour le «renouveau du football algérien», mardi au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal au Club des pins (Alger). Les participants à l’atelier sur le football amateur ont appelé à accélérer la mise en place des textes d’application de la loi cadre N.12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations pour la préservation des intérêts des clubs formateurs. La mise en place d’un système de compétition réduisant les distances notamment pour les clubs du Sud a été également préconisée ainsi que l’instauration d’un mécanisme de soutien matériel et financier aux clubs formateurs, particulièrement dans les jeunes catégories. Pour une «meilleure» restructuration de l’organisation pyramidale des ligues, la création d’une 9e Ligue régionale et d’un fonds national financier de péréquation de soutien au football amateur (Ligues de wilaya) a été «vivement» recommandée par les participants à cet atelier. Ils ont également proposé l’établissement de licences pluriannuelles de trois années pour les joueurs seniors et de déclencher une réflexion sur un système de compétition permettant l’émergence de nouveaux pôles de développement du football dans le sud du pays. Placé sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, techniciens, experts et anciens joueurs toutes générations confondues ont traité durant deux jours huit thématiques pour établir un diagnostic sur les problèmes qui rongent le football algérien.