jeudi , 23 janvier 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Couverture du risque de change</span>:<br><span style='color:red;'>La Banque d’Algérie met en place un nouveau règlement</span>
© Illustration

Couverture du risque de change:
La Banque d’Algérie met en place un nouveau règlement

Pour faire face à la dépréciation du dinar, la Banque d’Algérie a mis en place un nouveau règlement. Celui-ci, a été adopté récemment par le Conseil de la monnaie et du crédit (CMC). Il s’agit d’un projet de Règlement relatif au marché interbancaire des changes et aux instruments de couverture du risque de change.

Ce nouveau règlement, adopté le 10 juillet dernier, offre la possibilité aux opérateurs économiques et aux investisseurs «de se prémunir de ces risques de change, en permettant aux intermédiaires agréés, le recours à une panoplie d’instruments de couverture de risques de change, en les autorisant à effectuer, pour leur propre compte ou pour le compte de leur clientèle, des opérations de couverture de risque de change devises contre dinar», précise la même source. A cet effet, dès l’entrée en vigueur du nouveau règlement avec sa publication au Journal officiel, les banques commerciales seront autorisées à proposer à leurs clients de se couvrir contre les risques d’une dépréciation de la monnaie nationale.
Actuellement, quand un opérateur effectue un achat à l’étranger, la valeur du dinar par rapport à la devise utilisée dans l’opération, peut varier entre la date de la commande et le moment de procéder au paiement. Ce qui engendre une perte pour l’opérateur. Avec le nouveau règlement, la banque commerciale s’engage à garantir un taux de change défini à l’avance pour l’opération d’importation, quelle que soit l’évolution de la valeur du dinar entre la date de la commande et celle du paiement. En somme, le client sait à quel taux il effectuera son achat dès le début de l’opération. Mais l’option n’est pas obligatoire. Le taux est fixé librement par la banque et le client a le droit de refuser de se protéger contre les risques de change.
Pour permettre aux banques commerciales de proposer une telle option, la Banque centrale va assouplir sa politique en matière de change en permettant aux banques commerciales d’acheter des devises par Anticipation, et en facilitant les opérations entre les banques locales en devises.
Avec cette mesure, la Banque d’Algérie répond favorablement à une demande exprimée par les entreprises. La décision intervient dans un contexte marqué par des fluctuations importantes du dinar qui vient d’enregistrer son plus bas historique face à l’euro.
Eu égard à leur nouveauté et à leur degré de technicité élevé, les dispositions prévues par ce Règlement relatif au marché interbancaire des changes et aux instruments de couverture du risque de change «seront mises en œuvre, de façon progressive et didactique, par l’organisation de rencontres et de séances de travail régulières, avec les banques commerciales, tout au long du processus d’élaboration des instructions d’application y afférentes», assure la Banque d’Algérie.

Alger: Samir Hamiche