mercredi , 21 novembre 2018

...:
La bonne direction

Sept champions industriels algériens sautent le pas et osent le marché américain. Ce n’est pas rien, c’est même un événement historique à souligner fortement. Que les produits algériens trouvent preneurs sur le marché le plus concurrentiel de la planète est un véritable motif de fierté pour la société. Un signal positif important qui appelle un véritable déclic que tous les Algériens attendent. Il faut dire que ces 7 champions ne sont pas à leurs premières opérations d’exportation, mais la symbolique est à retenir. Il y a de l’ambition dans le geste. Et l’ambition est la principal qualité d’une grande nation en devenir.
Il faut donc impérativement retenir l’épisode de Washington et le fructifier au maximum auprès de l’opinion nationale. Le propos n’est pas de faire dans la com’ gratuite mais enseigner aux Algériens que le patriotisme passe aussi par le soutien aux opérateurs nationaux qui activent à l’export. En d’autres termes, les Algériens doivent savoir que les entreprises qui vont aux Etats Unis, en Afrique et ailleurs, méritent leur soutien et leur admiration contrairement aux milliers d’importateurs qui se frottent les mains depuis que le gouvernement a levé la suspension sur les importations de nombreux produits. Laquelle suspension a permis à des entreprises productrices d’émerger, à des pères de familles de s’assurer un poste de travail. Et c’est en partie grâce à l’électrochoc de cette décision protectionniste que l’on parle aujourd’hui de placer le produit algérien aux USA.
Pareille offensive est très nécessaire. Elle montrera, si besoin est, que l’Algérien est tout aussi compétent que n’importe quelle autre personne dans le monde. Elle est d’autant plus essentielle que l’Algérie fait l’objet d’une campagne qui la fait passer pour le pays le plus faignant du monde. En réalité, les Algériens ne sont ni plus bêtes ni moins travailleurs que d’autres. Ce sont les fruits des travailleurs algériens qui s’exposent depuis avant-hier à Washington. Il faut le faire dire et le faire savoir.
Il faut tout aussi condamner avec la plus grande fermeté les déperditions de devises que font causer certains importateurs-criminel. La méga-fraude dont est victime l’économie nationale donne justement cette impression de pays sans direction. Et bien non ! L’Algérie prend une direction précise. Il faut convaincre les Algériens de cet état de fait. Les fraudeurs seront mis en minorité et s’excluront d’eux-mêmes.

Par Smaïl Daoudi