mardi , 2 juin 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Cette opération ne veut pas dire leur réouverture </span>:<br><span style='color:red;'>La campagne nationale de désinfection des mosquées entamée à partir d’Oran</span>
@ OT / Adda

Cette opération ne veut pas dire leur réouverture :
La campagne nationale de désinfection des mosquées entamée à partir d’Oran

Le ministre des affaires religieuses et des wakfs, Youcef Belmehdi, a donné hier le coup d’envoi d’une campagne nationale de désinfection et de nettoyage des mosquées à Oran.

C’est au niveau de la mosquée Abdelhamid Ibn Badis à la cité Djamel, et celle d’Ali Ibn Taleb au quartier d’El Hamri, que le coup d’envoi de cette opération a été donné en présence du Wali d’Oran et des bénévoles.
Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour assurer la désinfection de ces deux mosquées, avec la participation des moyens de la sûreté nationale, la protection civile et le croissant rouge ainsi que des associations locales et la direction de l’environnement. Le Ministre a expliqué en marge de l’entame de l’opération, qu’elle est un message pour tous les citoyens, qu’il est impératif de respecter les mesures de précaution pour se protéger contre la pandémie. « Il faut préserver son hygiène personnelle et celle de l’environnement et porter des bavettes et suivre les conseils des médecins, parce que la pandémie est encore là », dira t-il. En insistant sur la conscience du citoyen, principal facteur pour réussir le confinement. « Tant qu’il y a le respect de ces mesures de précaution, on va contribuer à la baisse de la durée du confinement. Cette opération ne veut pas dire qu’après l’Aid El Fitr, on va rouvrir les mosquées, mais notre message aux citoyens est de dire que tant que le confinement est respecté ainsi que les mesures de prévention, on va minimiser sa durée », dira t-il avant d’ajouter : « Nous devons être exemplaires comme nous l’étions durant le hirak, la décennie noire et la révolution nationale, la meilleure adoration lors de ces 10 derniers jours du Ramadhan est certes la nuit du destin, mais également de ne pas faire du mal à un musulman et le contaminer ».
Concernant l’Aid El Fitr, le ministre a rappelé que les Algériens accompliront la prière de l’Aïd chez eux, suite au dernier appel de la commission ministérielle de la fatwa. Il a expliqué également que la zakat ne sera pas collectée cette année, et c’est aux citoyens de l’offrir aux plus démunis, dans leur entourage. Pour rappel, la Commission ministérielle de la fatwa a appelé à respecter les gestes barrières et le confinement durant l’Aïd El Fitr en évitant les visites familiales et en privilégiant les moyens de communication modernes pour maintenir les liens de sang. «Il n’est pas permis de faire des visites familiales et du maintien des liens de sang, un vecteur de propagation de l’épidémie de Covid-19», a affirmé la Commission de la fatwa relevant du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs dans un communiqué au terme de la réunion de ses membres, appelant à «privilégier les moyens de communication modernes pour échanger les vœux et maintenir les liens de sang, alliant ainsi la perpétuation des valeurs religieuses, morales et sociales et l’impérative distanciation sociale».
Fethi Mohamed