samedi , 14 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Aïn El Türck </span>:<br><span style='color:red;'>La chaussée dans un état lamentable</span>
© D.R

Aïn El Türck :
La chaussée dans un état lamentable

Aucun qualificatif n’est approprié pour décrire l’état lamentable de la chaussée dans la commune d’Aïn El Türck qui subit, de jour en jour, une dégradation inexpliquée et ce, dans l’indifférence la plus totale des autorités locales et des services de la voirie.

Les dernières averses pluviales ont creusé encore un peu plus le fossé, au sens propre comme au sens figuré du terme, avec des nids de poules et des crevasses qui tapissent la majorité des artères de la ville, avec toutes les conséquences que cela induit sur la circulation routière, la « santé » des véhicules mais également des piétons qui s’exposent aux risques permanents d’accidents.
Il est inutile de rappeler ici, les malformations et le bricolage cumulés ainsi que le manque de suivi de la part des services habilités et ce, depuis de longues années, qui ont fait aboutir à cet état de fait. Le paiement de la vignette automobile versé annuellement et censé être destiné à l’entretien de la voirie, n’est plus un gage de sécurité pour les automobilistes dont beaucoup en paient les frais consécutivement aux dommages occasionnés aux véhicules, parfois non remboursables par l’assurance.
Il va sans dire que la dégradation de la chaussée est devenue une des causes principales de l’augmentation du nombre des collisions et des accidents de la circulation routière dans la commune d’Aïn El Türck du fait que les conducteurs, doivent souvent slalomer et effectuer des opérations périlleuses pour éviter les crevasses et les sillons creusés sur le bitume.
Des attitudes, non sans conséquences sur la sécurité des piétons, notamment à proximité des écoles. Quel argument peut-il justifier cet état de fait, si ce n’est une forme de laisser-aller mais également d’impuissance de la part des responsables locaux, car la situation est héritée depuis de longues années.
Il faut souligner que la remise en état de la voierie va nécessiter une enveloppe financière importante dont ne dispose pas l’APC d’Aïn El Türck, eu égard à sa maigre recette fiscale. A quelques semestres d’importants événements sportifs qu’abritera la ville d’Oran, et pour lesquels, la commune d’Aïn El Türck, a été retenue comme zone d’appui, il est plus qu’urgent de remédier à cette situation catastrophique qui frappe de plein fouet, le cadre de vie du citoyen.

Karim Bennacef