vendredi , 20 septembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Il n’y aura pas de dédommagement des clients dans l’immédiat </span>:<br><span style='color:red;'>La compagnie Aigle Azur annule tous les vols à partir d’aujourd’hui </span>

Il n’y aura pas de dédommagement des clients dans l’immédiat :
La compagnie Aigle Azur annule tous les vols à partir d’aujourd’hui 

Confrontée à une situation financière des plus difficiles, la compagnie aérienne française Aigle Azur, qui fait désormais l’objet de redressement judiciaire, a annoncé l’annulation de tous les vols à partir d’aujourd’hui, dans la soirée.

La compagnie aérienne, spécialisée notamment des dessertes envers et à partir de l’Algérie, a annoncé dans la foulée via un communiqué que les clients ne seront pas indemnisés tout de suite. Placée depuis lundi dernier en redressement judiciaire, en attendant de trouver un repreneur, la compagnie a indiqué à l’adresse de ses clients ayant déjà réservé et acheté des billets «qu’elle ne pouvait pas garantir un dédommagement ».
La compagnie aérienne s’est fendue d’un communiqué pour expliquer quant à son avenir suite à une situation financière compliquée, ce qui a nécessité un redressement judiciaire.
 «La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir», peut-on lire dans le communiqué de la compagnie française.
Par ailleurs, la direction d’Aigle Azur a prévenu «ses clients devant effectuer un vol retour au-delà de vendredi qu’ils seraient contraints d’acquérir un autre billet retour. La situation financière de la société « ne permet pas de garantir un dédommagement ».
La compagnie aérienne a ainsi invité ses clients «à se rapprocher des mandataires judiciaires pour déclarer leur créance via le site internet, selon la compagnie qui se dit « consciente des désagréments considérables de ces mesures » et « présente à l’ensemble de ses clients ses plus sincères excuses ».
L’entreprise a aussi expliqué que, dans le cadre du redressement, les salaires ne sont plus réglés par la compagnie mais pris en charge par un système de garantie (AGS).
Il est à signaler que pour la journée d’hier, vendredi, 44 vols ont été maintenus, tous à l’exception d’un seul reliant la France et l’Algérie.
Au cours de la journée de jeudi dernier, la direction d’Aigle Azur a interrompu les liaisons en provenance ou à destination du Mali, du Brésil et du Portugal. La compagnie a ensuite fait savoir en fin de journée d’abord à ses salariés, puis aux clients, n’avoir d’autre choix que de clouer au sol l’ensemble de ses appareils.
Pour ce qui est de possible achat de la compagnie aérienne, les éventuels repreneurs ont jusqu’au lundi 9 septembre à midi pour déposer leur offre. L’accélération des événements est due à la dégradation de la trésorerie, loin des 25 millions évoqués en août par l’ex-PDG Frantz Yvelin, selon Martin Surzur, président du syndicat de pilotes SNPL d’Aigle Azur et membre du comité d’entreprise (CE). M. Yvelin a démissionné mercredi. « La vente à la découpe qui s’annonce dans le cadre d’une liquidation qui s’approche, nous la refusons clairement », a déclaré Surzur jeudi soir.
« Beaucoup d’acteurs du transport aérien attendent cette liquidation pour faire leur marché au moindre coût, avec un effacement du passif et des dettes », a-t-il indiqué
Il convient de rappeler enfin que la compagnie Aigle Azur dispose de 1150 employés, dont 350 en Algérie et d’une flotte constituée de 11 avions. Durant l’année 2018, elle a transporté 1,88 million de passagers, réalisant un chiffre d’affaire de 300 millions d’euros, durant la même période.
Samir Hamiche