jeudi , 14 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>USM Alger </span>:<br><span style='color:red;'>La dette estimée à 104 milliards, ouverture officielle du capital</span>

USM Alger :
La dette estimée à 104 milliards, ouverture officielle du capital

La dette de l’USM Alger (Ligue 1 de football) s’élève à 104 milliards de centimes, ont annoncé les actionnaires de la SSPA/USMA dont le capital a été officiellement ouvert, lors de l’AG tenue samedi au stade Omar-Hamadi (Alger).

Après l’adoption à l’unanimité des bilans moral et financier, l’assemblée générale des actionnaires de la SSPA/USMA a débattu longuement de la situation du club, notamment ses difficultés financières, suite à la conjoncture particulièrement difficile que traverse l’actionnaire majoritaire, à savoir le groupe ETRHB, représenté lors de cette AG par son gérant, Meziane Haddad. Afin de permettre au club d’aborder la nouvelle saison dans les meilleures conditions, les actionnaires présents étaient tous unanimes à juger que l’unique solution réside dans l’ouverture du capital de la SSPA/USMA, en vue d’intéresser un ou plusieurs repreneurs potentiels.
«Nous voulons d’abord démentir les articles de presse qui veulent nuire à l’USMA en diffusant des informations comptables totalement erronées quant à la dette supposée de la SSPA/USMA. La dette de l’USMA est estimée à 104 milliards de centimes dont 81 milliards de centimes représentant la dette fiscale, selon les bilans officiels du club présentés par le commissaire aux comptes. Nous avons quelques litiges avec l’administration fiscale et une fois les négociations ouvertes, je suis sûr que nous sommes en mesure de faire baisser cette dette fiscale. Nous sommes à jour avec les caisses de sécurité sociale (CNAS) et de retraite (CNR)», a déclaré à l’APS Réda Amrani, actionnaire au sein de la SSPA/USMA.
Après avoir affirmé que l’actionnaire majoritaire est disposé à faciliter les conditions de reprise, et ce, dans l’unique intérêt de l’USM Alger, le même responsable a fait appel aux actionnaires pour se rapprocher de la direction afin de faire partie de la cellule de crise en charge de préparer cette période d’intersaison, déterminante dans l’avenir du club. «Les 32 sociétés sportives par actions sont systématiquement déficitaires malgré les recettes et les ressources financières qu’elles dégagent. Aucune société sportive ne dégage de résultats positifs.
La situation financière de la SSPA/USMA est relativement correcte et les dettes restent gérables», a estimé Amrani. A signaler que l’actuel président du CSA/USMA, Saïd Allik, a été absent lors de l’assemblée générale des actionnaires, mandatant son frère pour le représenter.
«Nous avons demandé à Saïd Allik, l’actuel directeur général de la SSPA/CRB, de convoquer une assemblée générale extraordinaire (AGEx) du CSA (club sportif amateur) afin d’élire un nouveau président qui représentera le CSA au sein du Conseil d’administration de l’USMA. Allik ne peut pas être directeur général du CRB et membre du Conseil d’administration de l’USMA.
Il pourrait utiliser des informations glanées dans les rapports qui lui sont remis au profit de la SSPA/CRB. Des documents confidentiels, tels que les rapports moral et financier, peuvent constituer un moyen persuasif pour recruter des joueurs ou des employés de la SSPA/USMA au profit du CRB», a conclu Amrani.
Initialement prévue pour mardi dernier, l’assemblée générale des actionnaire de la SSPA/USMA a été reportée à samedi pour permettre aux représentants de l’ETRHB de présenter un mandatement officiel des propriétaires du groupe, établi et dûment validé par un notaire. Un document qui leur a permis d’annoncer officiellement en assemblée générale l’ouverture du capital de la SSPA/USMA et la cession des actions détenues par les propriétaires de l’ETRHB.