vendredi , 23 août 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Lutte contre les feux de forêts</span>:<br><span style='color:red;'>La DGF s’allie à la FAO et l’ambassade du Japon</span>

Lutte contre les feux de forêts:
La DGF s’allie à la FAO et l’ambassade du Japon

Afin de lutter contre les feux de forêts, la Direction générale des forêts à indiqué que la quasi-totalité des causes des dommages feux restaient inconnues, d’où les projets de partenariat lancé, le 17 juin 2019 à Alger, par la DGF.

La DGF a signé également des conventions avec les services de la Gendarmerie nationale et des Douanes en matière d’enquête en cas d’incendie volontaire, tout en sachant que d’autres conventions devraient suivre avec les services de la Sûreté nationale.
Selon M. Mahmoudi, la vigilance des citoyens et des agents de protection des forêts, ont permis d’éviter des départs de feux. Pour le responsable, les déchets en verre et autres résidus contenant des matières inflammables laissés par les citoyens dans les forêts et les décharges anarchiques, figurent parmi les principales causes de ces feux, réfutant l’existence d’incendies volontaires dans le but d’obtenir du charbon ou de s’approprier un terrain. «Scientifiquement parlant, le bois brulé perd son pouvoir calorifique en présence d’oxygène, d’où l’impossible exploitation du charbon à partir des feux de forêts», a expliqué le responsable, soutenant que «des procédures bien réglementées régissent la propriété foncière et il ne suffit pas de brûler la partie d’une forêt pour se l’approprier».
Il a, à cet égard, affirmé que l’Algérie dispose d’unités de production de charbon dont les autorisations sont délivrées par la Direction générale des forêts après un appel d’offres. En 2019, les services des forêts ont enregistré la production de près de 9.000 quintaux de charbon à travers 34 unités industrielles spécialisées dans les wilayas de Mascara, Oum El-Bouaghi, Constantine, Jijel, Aïn Defla, Blida et Chlef.
Noreddine Oumessaoud