dimanche , 26 janvier 2020

La fausse attractivité des plages de la Corniche oranaise

Samedi dernier, le wali d’Oran a donné le «coup d’envoi» officiel de la saison estivale 2019 à partir de la plage «Les Andalouses» sur la Corniche oranaise. Un peu comme les précédentes années, la cérémonie a été marquée par un défilé de jeunes, une exhibition d’un groupe de fantasia, de jeunes sportifs d’arts martiaux et sport traditionnel, en présence de représentants de Maisons de jeunes de différentes communes de la wilaya d’Oran. On a également noté l’exposition organisée le long du Front de Mer des Andalouses où des stands ont été installés pour présenter les activités de diverses structures dont la direction du Tourisme et de l’Artisanat, l’Office national du Tourisme, la direction de la Jeunesse et des Sports, la Sûreté et la Protection civile…Et selon les déclarations des différents responsables des secteurs concernés, tout aurait été mis en place pour assurer le bon déroulement de la saison estivale 2019, dans les meilleures conditions d’accueil, d’hygiène et de sécurité. De la bonne gestion et protection des zones de baignades contre les jets-skis, au tri sélectif des déchets ramassés sur les plages, on nous assure que les dispositifs mis en place cette année, vont garantir le succès de la saison estivale qui vient d’être lancée. Inchaâllah, devrait-on dire, compte tenu du nombre d’interrogations et de contraintes qui restent encore à lever en termes de gestion, de suivi au quotidien et de bonne exécution des instructions et des décisions arrêtées par les pouvoirs publics. Car, au final, au delà de l’engagement et des sincères volontés affichées par les premiers responsables locaux, rien n’indique que sur le terrain les pratiques, les comportements et les mentalités ont suffisamment évolué pour pouvoir espérer un quelconque progrès dans la prise en charge des espaces dédiés aux saisons estivales. De façon générale, on connaît les tares et les limites qui depuis des décennies, entravent la promotion du tourisme balnéaire à travers ces communes côtières encore livrées aux tâtonnements et au déficit de rigueur et de compétence. Faut-il croire qu’une cérémonie d’ouverture de saison estivale, aussi riche et réussie soit-elle, permet d’assurer un réel progrès dans la prise en charge de toutes les conditions indispensables à l’attractivité des plages de la Corniche oranaise ?

S.Benali