vendredi , 20 septembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Douar Menatsia (Benfréha) </span>:<br><span style='color:red;'>La fête traditionnelle célébrée</span>
@ Ouest Tribune

Douar Menatsia (Benfréha) :
La fête traditionnelle célébrée

Douar Menatsia a été au rendez-vous, en accueillant comme à l’accoutumée, la fête populaire organisée chaque année par ses habitants, dans une ambiance manifestement plus apaisée qui a marqué la soirée du vendredi au douar Menatsia à l’occasion de la célébration de la Waâda (fête populaire) du saint patron de Sidi Abdelkader Djillali . Ce fut une fête colorée.

D’ailleurs, les multiples impressions recueillies attestent d’une réussite dont le but principal, est de lutter contre l’oubli, et prouve que la fête (waâda) détruit bien des barrières et rassemble les hommes.
La bonne volonté de certains a contribué énormément à ces retrouvailles chaleureuses. Cette fête traditionnelle héritée par les grands parents a été organisée par les sages de la localité, au mois de septembre, et qui marque le début de la campagne agricole, a crée le contrat moral pour consolider les liens fraternels et amicaux, ce qui a été reflété dans les événements de la manifestation, c’est une excellente initiative au grand bonheur de certaines familles, et de jeunes attendus à cet important rendez-vous annuel (fête traditionnelle), avec à la clé des retrouvailles. Une superbe fantasia animée par des cavaliers hauts en couleurs venant de tous les coins des communes limitrophes, les organisateurs ont su garder les belles traditions du passé, les festivités ont débuté par l’exhibition des cavaliers sur un terrain réservé à cette circonstance, lesquels se sont mis en groupe de 6 à 10 chevaux ornés de selles portant une broderie multicolore , et sur lesquelles, les cavaliers et leurs chevaux bien dressés pour ce genre d’exercice , ont offert un spectacle impressionnant .
Ces derniers (30 troupes) sont venus de différentes régions pour célébrer cette coutume annuelle. Les pèlerins assistaient médusés aux festivités de ce rendez-vous annuel, animé par les meddahs et les gouals. Cette fête ancestrale amenée depuis longtemps dans la société locale, et mise à profit pour l’organisation des manifestations culturelles et sportives, le raffermissement des relations entre familles et visiteurs venant d’autres communes, notamment, comme au bon vieux temps. En ce jour, les visiteurs sont invités à une animation particulière avec des jeux d’exhibitions du “matraque’’ gratifiant le nombreux public d’un spectacle de jeux d’adresse, d’autres distractions étaient de la partie, et ont attiré la foule. Ils ont réussi à faire un spectacle en raison de la chaleur convenance qui ne semblait pas trop les déranger, en spectacles suivis par une assistance nombreuse ont été riches en couleurs, fusils de fantasia en main et salves de baroud tirées à l’arrivée du parcours sous le regard de centaines de spectateurs, pour trouver des visiteurs qui assistaient à la course, et qui appréciaient par conséquent le pouvoir de chaque forme.
Les cavaliers ont fait montre d’une grande maîtrise qui assure d’une bonne relève, en matière d’équitation traditionnelle, en particulier chez les jeunes qui devenaient les chevaux entendait continuer, le chemin des grands-parents pour faire revivre ces traditions et ces coutumes. Des  troupes folkloriques ont été mises à contribution pour imprégner à l’événement, le cachet spécial qu’il mérite par la population locale, une ambiance colorée qui a règné durant cet après-midi mémorable. Une tente (kheïma) a été installée dans un terrain vague durant toute la journée, de ce grand rendez-vous, une telle solidarité incarne, et reflète la réalité, et les qualités originales. Les pèlerins ont dégusté le plat traditionnel (couscous) paré de viande et raisins secs, arrosé de bouillon avec divers légumes, de lait caillé, le couscous qui était l’essentiel du menu à l’ensemble des visiteurs en signe de Baraka. Cette manifestation qui a été joliment réhabilitée au grand bonheur permet aux enfants d’acheter à leurs yeux, les vêtements, et les jeux, en plus des dattes de commerce des friandises traditionnelles, et autres articles achetés par les visiteurs de la piscine être significatif dans le traitement lors de la démonstration.
La cérémonie a été animée tout le long de la journée du vendredi au rythme de la ghaïta pour trouver des dizaines de personnes venues de différents âges pour suivre les chants folkloriques du patrimoine. Le douar Menatsia attache une importance qui constitue, par ailleurs une occasion de réconciliation de solidarité d’entraide entre les membres de la société. La résurgence de ces événements n’est pas moins importante car et symbole de l’originalité et du bien être social.
A.Amar