samedi , 4 avril 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Grève du PNC d’Air Algérie</span>:<br><span style='color:red;'>La Justice ordonne l’arrêt immédiat de la grève</span>

Grève du PNC d’Air Algérie:
La Justice ordonne l’arrêt immédiat de la grève

Le personnel navigant commercial (PNC) de la compagnie aérienne nationale Air Algérie a entamé depuis lundi, une grève surprise privant ainsi des milliers de voyageurs de se rendre à leurs destinations.

Le responsable de la communication d’Air Algérie, Amine Andaloussi a estimé que ce mouvement de grève a été à l’origine de l’annulation de 40% des vols programmés. Selon lui, ce même taux a été enregistré lundi, premier jour de grève, avec l’annulation de 13 vols programmés dont 10 sur des lignes internationales et 3 sur des lignes internes. « Une cellule de crise a été mise en place pour le suivi de la grève et la gestion des vols avec la reprogrammation de ceux annulés en recourant à des avions de plus grande capacité pour accueillir un maximum de passagers », a-t-il déclaré et d’ajouter : « La direction d’Air Algérie a procédé à la suspension lundi, à titre conservatoire, des 62 grévistes du PNC ». Le même responsable a précisé qu’un huissier de Justice a confirmé la vacance de 62 postes de travail suite à cette grève, tout en précisant que les procédures légales prévues en la matière seront appliquées aux grévistes.
A rappeler qu’Air Algérie avait indiqué dans un communiqué que la grève de la corporation du PNC était illégale. « Air Algérie tient à informer l’opinion publique qu’elle fait face depuis ce matin (lundi) à une grève illégale du personnel navigant commercial », a-t-elle annoncé en précisant qu’elle ne pouvait pas tolérer le déclenchement d’arrêt de travail sur simple SMS, sans avoir au préalable respecté les procédures réglementaires et légales régissant le droit de grève.
Cette grève, initiée par le SNPNCA (Syndicat National du Personnel Navigant Commercial Algérien), a engendré, selon la compagnie, de «grandes perturbations ainsi que l’annulation de plusieurs vols». Les revendications de ce syndicat concernent principalement les salaires, selon la même source. Depuis 2017, la Direction des ressources humaines d’Air Algérie a entamé des négociations avec l’ensemble des partenaires sociaux (dont le SNPNCA) pour une démarche globale qui tient compte de la situation financière de l’entreprise, rappelle le communiqué.

La Justice ordonne l’arrêt immédiat de la grève du PNC

Quant à eux, les représentants des PNC ont exprimé leur mécontentement quant aux mauvaises conditions de travail ainsi que les promesses non tenues par la Direction. Selon les grévistes, au début, le mouvement de grève était temporaire. « Nous avons mené un mouvement de grève de quelques temps pour attirer le regard de la direction. A la fin, nous avons été sanctionnés », a indiqué l’un des gréviste qui a tenu à dénoncer les mesures de sanction prises par la direction d’Air Algérie.
Par ailleurs, le tribunal de Dar El Beida (Alger) a ordonné mardi, l’arrêt immédiat de la grève enclenchée par le personnel naviguant commercial (PNC) d’Air Algérie, tout en le sommant de cesser d’entraver l’activité de l’entreprise, a affirmé le porte-parole de la compagnie, Amine Andaloussi. «La décision de justice rendue par le tribunal de Dar El Beida (Alger) a ordonné l’arrêt immédiat de la grève enclenchée par le personnel naviguant commercial (PNC) d’Air Algérie, et le somme de cesser d’entraver l’activité de l’entreprise» a précisé à l’APS le même responsable.
Noreddine Oumessaoud