dimanche , 24 mars 2019

...:
La maturité impose le respect

Russes, Américains et Français, ont, à quelques différences de formes de langage près, eu la même attitude vis-à-vis du report de l’élection présidentielle, décidé par le président de la République. Tous saluent la décision du chef de l’Etat et formulent le vœu d’un retour rapide à la légalité constitutionnelle, affichant par la même, une confiance assumée dans le peuple et l’Etat algériens. Les présidents de ces trois pays membres permanents du Conseil de sécurité, ont certainement pris acte de la volonté du Président Bouteflika de se retirer de la vie publique à la fin des travaux de la Conférence nationale inclusive, censée déboucher sur un référendum populaire sur une nouvelle Constitution et une élection présidentielle.
On retiendra dans l’attitude de Moscou, Paris et Washington, une réserve qu’ils s’imposent lorsqu’ils sont en face d’un Etat sérieux et d’un peuple véritablement souverain. Sachant qu’il n’y a aucune espèce de chance pour qu’ils puissent influer d’une manière ou d’une autre sur le fil des événements en Algérie, exactement comme ils ne peuvent le faire dans un pays comme l’Allemagne, l’Autriche ou le Canada, ils font le minimum diplomatique.
D’ailleurs, on aura bien vu que les responsables de ces puissances mondiales répondent, le plus souvent, à des questions insistantes et visiblement intéressées de journalistes, enclins à croire les caricatures que font les aigris de l’Algérie d’aujourd’hui. Pour avoir rencontré des responsables algériens et travaillé avec la diplomatie et l’administration algérienne, les responsables américains, français et russes, savent parfaitement la solidité de l’Etat et la maturité du peuple.
De fait, il devient clair que ce qui se déroule chez-nous est une affaire interne et personne, parmi les partenaires du pays n’a la moindre intention de s’immiscer dans le processus qui s’enclenche. Il faut mettre l’attitude des pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu dans le cadre du respect que suscite l’Algérie dans le concert des Nations. S’il faut qualifier l’attitude du monde qui regarde l’évolution de la situation dans le pays avec respect et admiration, c’est que cela s’apparente à une grande victoire du peuple algérien et de son Etat. Quoi qu’on se dise entre nous, que l’on sache que dans le reste du monde, notre pays compte. Faisons donc en sorte à ne pas dilapider cette crédibilité. Et ce, quelle que soit l’issue de la partie historique qui se joue présentement sous nos yeux.

Par Nabil.G