vendredi , 6 décembre 2019

...:
La nécessaire lucidité

L’Algérie est à la croisée des chemins. Des choix difficiles et douloureux seront pris dans les un tout proche avenir. Les langues vont se délier et peut-être qu’au bout, il n’y aura plus place pour ceux qui ont toujours tenu le bâton par le milieu. Fatalement, chacun aura à s’exprimer et à clairement afficher sa position par rapport aux derniers développements que connaît le pays.
Mais, dans ces moments troubles qui s’annoncent, il faut rester vigilant et ne pas croire que tous ceux qui prennent le devant de la scène, ne le font que pour une Algérie meilleure et démocratique. Inévitablement, pour certains, l’heure est enfin venue pour prendre sa revanche. Plus encore, prendre sa vengeance contre un pays qui a résisté à toutes les campagnes de déstabilisation et tentatives de chaos qui ont déjà pointé le nez un certain 11 janvier 2011.
Rien de bon ne sortira de ces douloureuses contractions que connaît la Nation, si on ne met pas toujours en avant, le seul intérêt de l’Algérie et si l’on ne défend pas jalousement, au delà de toutes les divisions politiques, la stabilité de notre pays. Chacun a son agenda et ses objectifs politiques. Chacun a droit d’afficher ses positions, ses doutes et ses craintes, mais personne n’a le droit de servir des intérêts dictés d’ailleurs et qui n’ont pour finalité que de replonger le pays dans ces années de troubles qui avaient précédé les années de sang au début des années 90.
Le fil est tenu et le piège pourrait se refermer sur nous, si nous ne saurons pas séparer le bon grain de l’ivraie. Mais, il reste évident que nous sommes dans un pays où le droit à exprimer ses positions, est garanti par les lois de la République. Le droit à s’exprimer, mais aussi le droit à choisir les hommes et les femmes qui auront la lourde charge de présider à la destinée de cette grande Nation.
Cela ne sera tranché que par les urnes et une élection propre, transparente et honnête. Mais en attendant cela, et en attendant toutes les décisions à venir, nous ne pouvons être guidés que par une seule chose, l’amour pour notre pays et non les haines qui ne nous mènerons qu’à notre perte. Chacun aime l’Algérie, mais chacun l’aime à sa façon, et le plus important c’est de ne pas la livrer à l’inconnu.

Par Nabil.G