vendredi , 20 septembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Le chef d’état-major de l’Armée, Ahmed Gaïd Salah</span>:<br><span style='color:red;'>«La présidentielle se déroulera dans les délais impartis»</span>

Le chef d’état-major de l’Armée, Ahmed Gaïd Salah:
«La présidentielle se déroulera dans les délais impartis»

«Le meilleur moyen qui puisse permettre au peuple algérien de relever tous les défis actuels et futurs, est de se prémunir contre les mensonges répétés et continus qu’adopte, avec impertinence, cette horde égarée»

La présidentielle se déroulera dans les délais fixés, a affirmé, hier, le chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, dans un discours prononcé au niveau de la 1ère Division Blindée à Barika. Cette affirmation tient lieu d’un soutien indéfectible de l’Institution militaire en faveur d’un retour rapide à la légalité constitutionnelle. Pour le premier responsable de l’ANP, «remettre le pays sur la bonne voie, requiert nécessairement de définir les priorités, et il n’y a pas l’ombre d’un doute que la priorité qui s’impose en ces circonstances que traverse l’Algérie, est la tenue des présidentielles dans les délais impartis». Cette déclaration qui a le mérite d’être claire, place le débat, non pas au simple niveau de la faisabilité, mais carrément dans l’organisation du scrutin lui-même, puisqu’il a été constaté «la bonne perception du peuple quant aux agendas de certaines parties bien connues, qui n’ont aucun lien avec l’intérêt du peuple algérien». Une prise de conscience qui interpelle en faveur d’une solution qui met en échec des «agendas dictés par des entités hostiles à l’Algérie, qui consentent tous les efforts tendancieux afin d’entraver la solution constitutionnelle, en l’occurrence la tenue des présidentielles», insiste le général de corps d’armée dans ce discours. Ahmed Gaïd Salah ne manque pas de noter que «ces parties hostiles sont parfaitement conscientes que la tenue des présidentielles signifie le début d’ouverture sur la démocratie réelle.
Ceci, est loin de plaire à cette horde, qui agit selon la logique de la bande, laquelle consiste à appliquer le principe de désinformation et à se cacher derrière des slogans, aujourd’hui mise à nu devant l’opinion publique nationale», souligne-t-il, affirmant que «ces slogans qui réclament la démocratie d’une part, œuvrent inlassablement pour ne pas l’atteindre d’autre part».
Le chef d’état-major de l’ANP qui indique que les forces hostiles à l’Algérie «se retrouvent face à deux options, soit accepter le résultat des urnes ou se mettre à l’écart du choix populaire, ce qu’ils n’accepteront jamais, déclarent que ces ennemis du peuple et de la démocratie «cherchent une troisième alternative aux conséquences inconnues et aux répercussions imprévisibles, car, totalement loin de l’intérêt du peuple algérien. Une alternative nihiliste, stérile et sans perspective, qui expose la sécurité et la stabilité de l’Algérie à d’innombrables périls».
Il fallait faire face au danger que représentent ces aventuriers et l’armée a pris ses responsabilités et défendue, comme le souhaitait le peuple algérien, la légalité constitutionnelle. «Je suis personnellement honoré ainsi que l’ensemble des éléments de l’Armée Nationale Populaire de ressentir que nous sommes tous au service de ce vaillant peuple et que toutes les étapes que nous parcourons ensemble, sont des étapes bénies par la majorité écrasante de notre peuple», a affirmé, à ce propos, le chef d’état-major, relevant avec une apparente satisfaction que «nous percevons dans l’impulsion de la rue et dans la voix du peuple à travers tout le pays, ce qui démontre cette satisfaction et salue cette démarche». Et Ahmed Gaïd Salah de déclarer: «Nous prions Allah de nous compter parmi ceux qui ont contribué à ce tournant historique, en compagnie de tous les bons fils de ce peuple béni, afin d’amener l’Algérie à bon port». Des propos lourds de sens qui renseignent, si besoin, sur la sincérité d’une démarche, dont le principal et seul objectif, est le sauvetage de l’Algérie.
Cette sincérité est tirée de la conviction indéfectible que «le meilleur moyen qui puisse permettre au peuple algérien de relever tous les défis actuels et futurs, est de se prémunir contre les mensonges répétés et continus qu’adopte, avec impertinence, cette horde égarée», précise le premier responsable de l’institution militaire. Il n’omet pas, à ce propos, de révéler que ladite horde «veut imposer sa vision altérée à la majorité du peuple algérien, en employant ses relais médiatiques à l’intérieur et à l’extérieur du pays et en mobilisant des porte-voix à travers les réseaux sociaux, outre l’utilisation pernicieuse des marches populaires et estudiantines en veillant à se mettre à la tête de ces marches et à brandir des slogans creux de manière répétée, servant leur vision aberrante et leurs objectifs».
Enfin, le général de corps d’armée et Vice-ministre de la Défense, a souligné dans son discours, que «l’histoire nationale marquera que l’Algérie a pu atteindre son objectif grâce à la synergie et la solidarité forte et sans égale, qui unissent le peuple algérien à son armée, au service de la patrie».
Un autre défi relevé avec succès, lorsque le pays retrouvera son fonctionnement constitutionnel normal. Ahmed Gaïd Salah, en grand moudjahid qui a sacrifié sa jeunesse pour l’indépendance et la liberté de l’Algérie, n’a pas manqué d’affirmer que «pour cette chère patrie, l’Armée Nationale Populaire demeurera attachée, avec force, à toutes les positions constantes, de principe et courageuses, et accompagnera le peuple jusqu’à l’élection du Président de la République; serment pour lequel nous nous engageons avec force, conviction et détermination». Un serment qui a fait et qui fait toujours la raison d’être de l’ANP.
Yahia Bourit