vendredi , 20 septembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Selon le ministre de l’Agriculture</span>:<br><span style='color:red;'>La production céréalière atteindrait «un niveau historique» cette saison </span>
© D.R

Selon le ministre de l’Agriculture:
La production céréalière atteindrait «un niveau historique» cette saison 

La production céréalière pour la saison 2018-2019 atteindrait «un niveau historique, jamais enregistré depuis l’indépendance».

Cette déclaration a été faite par le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari hier à Alger lors de la réunion d’installation de la commission nationale sectorielle chargée de la préparation et du suivi de la campagne
nationale de boisement. Ainsi, le ministre a fait savoir que les quantités de production de la saison en cours, devront dépasser le niveau important atteint la saison dernière, estimé à plus de 60 millions de quintaux.
Les quantités de céréales collectées par les Coopératives céréalières et légumes secs (CCLS), relevant de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), ont permis de dépasser les hauts niveaux des stocks nationaux enregistrés la saison dernière, estimés à 27 millions de quintaux.
Selon le ministre, une feuille de route est en cours d’élaboration dans le cadre des instructions données par le Premier ministre Noureddine Bedoui, pour la création d’un conseil spécial destiné à la réorganisation de cette filière et à la promotion de la production nationale.
Quant à la réalisation de l’autosuffisance dans cette filière, M. Omari a déclaré que la production nationale de blé dur et d’orge, enregistrée cette saison, épargnera au secteur le recours à l’importation.
Une étude a été lancée par une équipe d’experts agricoles, en vue d’identifier les voies à même de s’affranchir de la dépendance étrangère en matière de production de blé tendre, notamment en étendant la culture de cette céréale au Sud, en revoyant le mode de consommation des citoyens et en mettant un terme à la surconsommation et au gaspillage, a indiqué le ministre.
Une commission intersectorielle englobant les secteurs de l’agriculture, des finances, de l’industrie et du commerce, a été installée récemment, qui est chargée de la régulation du marché des céréales et de l’organisation de l’activité des minoteries.
Le ministre n’a donné aucun chiffre sur la production nationale globale actuelle des céréales, soulignant que les opérations de collecte des récoltes se poursuivent toujours.
Noreddine Oumessaoud