jeudi , 23 janvier 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Handball-mondial U-21 (Finale)/Danemark-Espagne (38-39) </span>:<br><span style='color:red;'>La Roja sacrée championne du monde</span>
© D.R

Handball-mondial U-21 (Finale)/Danemark-Espagne (38-39) :
La Roja sacrée championne du monde

La sélection espagnole de handball a été sacrée championne du monde des moins de 21 ans (U-21), à l’issue d’une finale exceptionnelle devant son homologue danoise après prolongations (39-38), dimanche soir à la salle Harcha-Hacène d’Alger.

Avec une aisance technique très remarquée, les joueurs espagnols ont entamé la partie tambour-battant, à travers un jeu basé essentiellement sur les ailes, notamment l’ailier-gauche Odriozola Yeregui, arrivant à enchainer les attaques l’une après l’autre, pour prendre l’avantage 6-4 à dix minute de jeu. Mais avec leur présence physique et la qualité de frappe de leur excellent demi-centre, Wuertz Jonathan, les Danois, vice-champions du monde, sont arrivés à égaliser (9-9) dans la 20e minute de jeu, poussant l’entraineur espagnol, Martin Sanz à changer la tactique de jeu, optant pour une défense avancée. Mais c’étais sans compter sur les variations tactiques des Danois qui ont changé carrément de jeu en optant beaucoup plus sur leur pivot, Saugstrup Jensen, qui a ramené son équipe à une égalisation (15-15) à trois minutes de la fin de la première partie. Aidés par un gardien des grands jours, les Espagnols, avec un jeu technique beaucoup plus Plaisant, ont su trouver les ressources nécessaires pour finaliser cette première période à leur avantage (18-16). Revenant des vestiaires, les Espagnols continuaient à dominer le match grâce un excellent Dujshebaev Daniel, un demi-centre qui joue en défense comme en attaque, sans oublier la prestation du gardien, Ledo Mendez. Dans le dernier quart d’heure de la partie, les Danois sont arrivés à égaliser (25-25), suite aux multitudes erreurs des attaquants espagnols, avant de prendre l’avantage pour la première fois depuis le début de cette finale (26-25). A partir de ce moment de la partie, la pression a monté d’un cran dans le camp des deux équipes qui voulaient coute que coute remporter le trophée mondial, sans arriver tout de même à se départager (26-26, 27-27, 28-28, 29-29), avant que les Espagnols ne prennent l’avantage (31-29), mais sans arriver à le conserver (32-32, à trois minutes de la fin). Les public présent à Harcha a vécu une dernière minute d’exception. Alors que les Danois s’apprêtaient à fêter leur sacre (34-33), les Espagnols ont égalisé à 20 secondes de la fin de la partie (34-34), avant que leur gardien n’arrête une balle de sept dans la dernière seconde qui donnera le droit aux deux équipes de jouer les prolongations. Dans la première période des prolongations, les deux équipes n’arrivaient toujours pas à se départager (36-36), mais avec une meilleure fraîcheur physique chez les Danois, déterminés à remporter le sacre mondial, mais c’étais sans compter sur cette équipe de la Roja qui a su décrocher cette coupe dans l’ultime seconde (39-38), grâce à son gardien Ledo Mendez.