mardi , 21 novembre 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Mondial 2018</span>:<br><span style='color:red;'>La Russie promet «une meilleure fluidité» au stade Loujniki</span>
© D.R

Mondial 2018:
La Russie promet «une meilleure fluidité» au stade Loujniki

La Russie a promis lundi d’assurer «une meilleure fluidité» au Stade Loujniki, devant accueillir la finale de la Coupe du monde 2018 de football, en réponses aux critiques ayant suivi les couacs de samedi, à l’occasion du match amical Russie-Argentine, où les spectateurs ont été bloqués plus d’une heure dans le stade, en éprouvant de grandes difficultés à rejoindre le métro.

Plus de 78.000 personnes, un re
cord depuis l’indépendance de
la Russie en 1991, ont assisté à la défaite des Russes face aux vice-champions du monde argentins (1-0), concédée au stade Loujniki de Moscou, qui a été rénové après quatre ans de travaux en vue de la prochaine Coupe du monde de football. Mais dès le coup de sifflet final, de nombreuses critiques ont commencé à circuler via les réseaux sociaux, dénonçant la mauvaise organisation dans cette enceinte où, par zéro degré, plusieurs dizaines de milliers de spectateurs ont été obligés d’attendre plus d’une heure dans le stade, le temps que les tribunes inférieures se vident. Alors que le stade Loujniki, dans le sud de la capitale moscovite, est bien desservi par les transports en commun, une seule station de métro était en effet ouverte et les nombreux soldats de la Garde nationale déployés forçaient les spectateurs à suivre un étroit corridor pour la rejoindre, provoquant des attroupements et une queue monstrueuse. Dès samedi soir, le vice-Premier ministre russe chargé des Sports, Vitali Moutko, a promis de «passer en revue tous les commentaires des fans», s’excusant pour «les désagréments causés après la rencontre». «Le match à Loujniki était le premier en quatre ans. Il est nécessaire d’analyser soigneusement tous les aspects de l’organisation pour les prochains matchs et de corriger ces erreurs», a-t-il ajouté. Lundi, le directeur du département Sécurité de la mairie de Moscou, Vladimir Tchernikov, a toutefois assuré que «la sécurité des spectateurs avait été assurée avec succès», ajoutant que «les gens avançaient lentement mais ils avançaient». Dans un communiqué, la mairie de Moscou a expliqué ces problèmes par les travaux de rénovation d’une station de métro et la construction d’une piscine à proximité d’une autre station proche du métro Loujniki. «Il y aura un autre match avant le Mondial contre une grande équipe», a déclaré de son côté le président du comité d’organisation, Alexeï Sorokine, assurant «qu’il faut tirer les conclusions» de ce match, et que «tout sera prévu pour le confort des spectateurs pendant le Mondial».