vendredi , 15 décembre 2017
<span style='text-decoration: underline;'>18ème Congrès de l’AABNF </span>:<br><span style='color:red;'>La sécurité alimentaire et le développement durable en Afrique en débat                                                                      </span>
© D.R

18ème Congrès de l’AABNF :
La sécurité alimentaire et le développement durable en Afrique en débat                                                                      

Dans le cadre de son programme d’activités, le laboratoire de la biotechnologie des rhizobiums, et de l’amélioration des plantes (LBRAP), en partenariat avec l’université d’Oran 1 Ahmed Ben Bella, organiseront prochainement, le 18ème congrès de l’association africaine biologique de fixation d’azote (AABNF).
Cette manifestation mettra en exergue, la sécurité alimentaire et le développement durable en Afrique. Des chercheurs et des enseignants universitaires, nationaux et internationaux, participeront à ces journées qui auront lieu à Oran. L’agriculture en Afrique a une dimension socio-économique étendue. L’un de ces importants buts, est d’assurer l’autosuffisance alimentaire du peuple et de doper la production agricole, pour en faire un pilier important, des économies nationales des pays du sud, et garantir leur sécurité alimentaire. Le constat actuel, souligne des difficultés dans l’accomplissement de ces objectifs. D’autre part, les conséquences du changement climatique global (CCG), avec l’accroissement des températures, du manque hydrique enregistré, de la désertification et la salinisation des sols, représentent une menace nouvelle pour les récoltes, avec les potentialités d’apparition, de multiplication des maladies et parasites. Si on rajoute ces entraves, avec la contrainte environnementale qui s’accroît, on remarque, que l’agriculture en Afrique, se voit confrontée à de grands enjeux, en ce début de XXIème siècle. Il est évident, que les objectifs de qualité, de sécurité sanitaire et d’exigence environnementale, ne pourront être atteints, que si l’agriculture de ces pays, bénéficie d’un appui important, en matière de recherche et de formation, précise-t-on. Dans le même cadre, il a été signalé, que plusieurs axes importants seront débattus, en marge de cette manifestation, sur entre autres, «la biodiversité des symbioses fixatrices d’azote», «la fixation de l’azote et la sécurité alimentaire», «la production et la commercialisation de bio-engrais», «l’interaction sol-plante-microorganismes», «la fixation de l’azote et la protection des écosystèmes», «le satellite meeting sur les mycorhizes (AFRINOM)».                                                                      Bekhaouda Samira