dimanche , 21 juillet 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Séminaire régional du programme d’appui jeunesse emploi (PAJE)</span>:<br><span style='color:red;'>La société civile au cœur du dispositif</span>
ANEM Oran |Plus de 730 offres d’emploi collectées en 3 mois © D.R

Séminaire régional du programme d’appui jeunesse emploi (PAJE):
La société civile au cœur du dispositif

Un séminaire régional sur le programme d’appui jeunesse emploi (PAJE) a été tenu, hier, à l’hôtel Eden-Phoenix en présence du représentant du ministère des affaires étrangères, Abderrezak Bouchrir, directeur du programme et Silvia Severi, cheffe des opérations de la coopération à la délégation de l’union européenne en Algérie ainsi que le directeur de l’emploi de la wilaya d’Oran Fayçal Saidi.

Plusieurs intervenants ont expliqué des volets différents du programme dans cette rencontre-bilan et le film documentaire projeté en la circonstance a bien étayé l’efficacité de ce dispositif venu compléter ceux existants déjà.
Le gouvernement algérien accorde une attention particulière à la jeunesse qui demeure une de ses préoccupations majeures et de ce fait s’attelle à sa prise en charge effective en matière d’emploi. Cette attention est reflétée et portée par les différents dispositifs d’aide à l’insertion de jeunes, connus de tous tels l’ANSEJ, la CNAC, l’ANJEM et l’agence de développement social ADS. Ces instruments n’ont pas réglé le problème du chômage chez les jeunes ou peu, d’où l’initiative de ce programme dont la nouveauté est l’implication directe des associations des filières concernées selon des critères définis par l’union européenne consultables sur le site de l’organisme. Le programme finance des associations qui, elles, s’occupent de la formation et de l’accompagnement du jeune promoteur du projet jusqu’à son aboutissement.
Méconnu d’une grande partie de nos jeunes, le programme d’appui jeunesse emploi (PAJE) est un dispositif qui opère en Algérie depuis 2014 et, est déjà à 93 projets réalisés à travers le territoire national. Né d’une convention de co-financement ratifiée en décembre 2012 entre l’Algérie et l’union européenne d’un montant de 26 millions d’Euros avec une contribution de 23,5 millions d’Euros pour la partie européenne et de 2,5 millions pour l’autre. L’objet étant la réalisation d’un programme d’appui dit jeunesse et emploi et la mise en œuvre de la politique nationale du secteur de la jeunesse et de l’employabilité des jeunes.
Le PAJE étant multi-acteurs et multi-niveaux- il regroupe 13 ministères -, il intervient au double plan central et régional avec 4 wilayas-pilotes que sont Oran, Béchar, Annaba et Khenchela. Trois composantes le constituent : Renforcement de l’inter—et sectorialité,jeunesse et société civile, appui à la création d’activités favorisant l’employabilité.
Tous le jeunes agés de 16 à 35 ans peuvent postuler à ce programme et directement concernés par les activités, les services et les avantages qu’il génère.
Cap jeunesse. C’est une plateforme innovante et expérimentale pour favoriser l’employabilité, l’entrepreneuriat des jeunes et l’articulation avec la société civile. C’est la mise en œuvre pratique du PAJE au niveau des wilayas pilotes.
Opérationnels dans les quatre wilayas pilotes, les Cap jeunesse avec leurs structures, leurs personnels formés et leur système d’information constituent le lieu par excellence où se pratique l’intersectorialité et le partenariat entre les acteurs institutionnels et ceux de la société civile sur la problématique de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes.
Depuis leur lancement en mars 2018, Les plateformes Cap jeunesse ont reçu pas moins de 686 personnes dont 35% de femmes. Cap jeunesse proposent en effet une approche globale et un accompagnement personnalisé du jeune, dans la durée, pour la construction de son projet d’insertion socioprofessionnelle ou entrepreneurial.
Outre l’accompagnement dans la construction de projets associatifs d’insertion professionnelle, les plateformes Cap jeunesse sont aussi des espaces d’observation du public jeune dans son territoire.
Le renforcement de l’accompagnement des jeunes en vue de leur insertion socioprofessionnelle en s’appuyant sur la société civile est l’un des axes d’intervention du PAJE. Il se traduit notamment par le financement de projets associatifs, s’inscrivant dans les objectifs du programme, par le biais de subventions à travers un fonds dénommé Codeva ‘‘Contribution au développement associatif‘‘.
Doté d’une enveloppe de de 4 000 000 EUR, le CODEVA a fait l’objet d’un appel à propositions lancé par le PAJE en avril 2015.
Son objectif spécifique étant de renforcer dans les wilayas pilotes du programme (Annaba Béchar, Oran et Khenchela), les capacités institutionnelles, organisationnelles et opérationnelles des acteurs de la société civile actifs dans le domaine de l’appui à la jeunesse.
Les chiffres du PAJE dans les quatre wilayas pilotes montrent et démontrent l’exceptionnelle efficacité du Codeva à Oran qui a obtenu la part du lion. Jugeons-en :
Sur les 4 219 jeunes formés/accompagnés, 1 590 l’ont été dans la wilaya d’Oran soit 46%, 93 projets financés en cascades, 22 l’ont été dans la wilaya d’Oran soit 12%. Sur les 140 entreprises créées 12 l’ont été à Oran soit 12% alors que sur les 641 jeunes insérés en milieu professionnel, 120 ont été retenus.
Hakim Ghali