dimanche , 24 septembre 2017
<span style='text-decoration: underline;'>A cause des fréquentes coupures du courant</span>:<br><span style='color:red;'>La station de dessalement d’eau de mer de Mostaganem à l’arrêt</span>
© D.R

A cause des fréquentes coupures du courant:
La station de dessalement d’eau de mer de Mostaganem à l’arrêt

La station de dessalement d’eau de mer située à une dizaine de kilomètres à l’est de Mostaganem, et qui produit quotidiennement cent soixante dix milles mètres cubes d’eau potable, est souvent mise à l’arrêt à cause des fréquentes coupures de courant qui se multiplient en cette saison estivale. A cet effet, une grande partie de la population de la ville de Mostaganem est alimentée en eau à partir du MAO (Mostaganem–Arzew–Oran) qui véhicule l’eau des barrages. Cette eau est potable selon les analyses qui se font quotidiennement, mais à un goût âpre fort provoqué par les algues et la terre. Ainsi, la population croit que cette eau est impropre à la consommation, c’est pourquoi des citoyens achètent de l’eau minérale en bouteille et crient leur désarroi. Aussi, comme la station de dessalement d’eau de mer de Marsat Hadjadj est à l’arrêt, le quota d’eau réservé à Oran depuis le projet Mao, est renforcé. En vue de tranquilliser la population quant à la consommation de l’eau du Mao, une campagne d’information est nécessaire. Pour ne pas oublier, les responsables de l’Algérienne des eaux distribuent l’eau du Mao pour que l’alimentation en ce liquide soit toujours à Mostaganem.

Charef.N