dimanche , 15 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Bloqué depuis plus d’un mois en territoire marocain</span>:<br><span style='color:red;'>L’Algérie accueillera un groupe de ressortissants syriens</span>

Bloqué depuis plus d’un mois en territoire marocain:
L’Algérie accueillera un groupe de ressortissants syriens

Bloqués depuis le 17 avril 2017 à Figuieg au Maroc, l’Algérie a décidé d’accueillir à titre humanitaire, le groupe de ressortissants syriens dont une femme enceinte et des enfants, a indiqué jeudi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Abdelaziz Benali Chérif. 

«L e représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), Hamdi Boukhari, a été reçu ce jour au ministère des Affaires étrangères où il a été informé de la décision des plus hautes autorités algériennes d’accueillir à titre humanitaire, sur son territoire, le groupe de ressortissants syriens dont une femme enceinte et des enfants, qui se trouve bloqué depuis le 17 avril dernier à Figuieg en territoire marocain» a précisé la même source.
Pour le porte-parole du MAE, «ce geste humanitaire exceptionnel que l’Algérie consent, tient compte de la situation particulièrement difficile dans laquelle se trouve ce groupe et procède de la volonté de l’Algérie d’y mettre un terme en ce mois sacré de Ramadhan en accueillant sur son territoire les membres de ce groupe de migrants syriens, d’assurer leur hébergement, de leur prodiguer les soins nécessaires et de leur permettre, si tel est leur souhait, de rejoindre d’autres membres de leurs familles dans le cadre d’un regroupement familial dans d’autres pays».
Relevant que l’Algérie «consent ce geste par devoir de solidarité avec le peuple frère de Syrie dans l’épreuve qu’il traverse», M. Benali Chérif a ajouté que «c’est ce même devoir de solidarité qui a conduit l’Algérie à accueillir sur son sol, depuis le début de la crise touchant ce pays frère, plus de quarante mille Syriens qui ont bénéficié d’un dispositif leur permettant de jouir de facilités en matière de séjour, de libre circulation, de scolarisation, d’accès aux soins médicaux, au logement et à l’exercice d’activités commerciales».
Il est à noter que l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), avait demandé aux gouvernements des deux pays de «faciliter le passage d’un groupe de réfugiés syriens». «Les deux gouvernements doivent agir rapidement pour faciliter le passage immédiat et sécurisé des 41 réfugiés syriens vulnérables – dont des enfants, des bébés et des femmes, y compris au moins une femme enceinte ayant d’urgence besoin d’une césarienne. C’est une question de vie et de mort pour cette femme et son enfant à naître», s’alarmait l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).
Alors que les deux pays se rejettent la responsabilité sur le sort de ces personnes, le HCR propose ses services comme intermédiaire. «Nous demandons à l’Algérie et au Maroc de travailler avec nous afin de faire cesser cette situation dangereuse et intenable pour ces réfugiés syriens désespérés et actuellement bloqués», a déclaré le HCR qui propose d’offrir ses bons offices pour coordonner cette évacuation vitale. «Il est urgent d’agir et nous appelons les deux gouvernements à prendre des mesures immédiates et constructives pour défendre les impératifs humanitaires internationaux et évacuer ce groupe vulnérable» avait indiqué le HCR.

Alger: Wahida Oumessaoud