jeudi , 17 août 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Sellal à partir d’Oran</span>:<br><span style='color:red;'>L’Algérie, un pays émergent à l’horizon 2020</span>
© Ouest Tribune

Sellal à partir d’Oran:
L’Algérie, un pays émergent à l’horizon 2020

«Il n’est plus question de se satisfaire d’un investissement classique tel que nous le connaissons aujourd’hui, mais s’impliquer en créant des richesses nationales par nos propres moyens et l’investissement doit être productif, a déclaré Sellal, lors de son déplacement hier à Oran.

En effet, lors de sa visite au complexe industriel de raffinage du sucre situé à Tafraoui et qui produit 700.000 tonnes/an, le Premier ministre a exhorté le propriétaire à investir dans la culture de la betterave sucrière au lieu de se contenter de raffiner le sucre. Il dira, que la production nationale actuelle avec la capacité de cette usine de l’ordre de 2,5 millions de tonnes et s’accroîtra à 5 millions dès la mise en service de trois autres projets en cours de réalisation.
Auparavant, Abdelmalek Sellal s’est rendu à Tlélat, dans la plaine de M’lata, plus précisément où il a eu à prendre connaissance du développement de la ferme pilote dite OPDA (Oran Production et Développement Agricole). Une association entre le privé et le public à raison de 66% pour le premier représenté par la société ORUS Agriculture et qui exploite 1174 hectares en arboriculture avec 12 millions de plants de pruniers, pêchers, abricotiers et oliviers ainsi qu’une grande superficie destinée aux céréales. Un système d’irrigation a été mis en place alimenté essentiellement à partir de la station d’épuration d’El-Kerma et une partie par voie de forage.
Le Premier ministre a estimé que le rendement prévu, est faible par rapport à l’importance de l’investissement et qu’il va falloir redoubler d’efforts pour l’optimiser.
A Misserghin, le plan d’aménagement du nouveau pôle urbain baptisé ville Ahmed Zabana, a été présenté à Sellal qui a insisté sur l’utilisation des nouvelles technologies de telle sorte que ce sera une ville intelligente et moderne disposant de toutes les commodités nécessaires au confort du citoyen.
Le ministre de l’habitat, quant à lui, a tenu à apporter des précisions quant à ce plan qui demeure une option et qu’il n’est en aucun cas définitif et, est appelé à faire l’objet de correction, si nécessaire lorsqu’il sera soumis au gouvernement. Sellal a donné des instructions fermes pour qu’il soit adopté au mois de juin pour que les travaux démarrent en septembre.
L’autre projet important qui fut passé en revue lors de ce déplacement, fut la liaison autoroutière port- autoroute Est-ouest et qui, il faut le reconnaître, connaît un retard remarqué par toute la délégation. En effet, le taux global de réalisation qu’à 55% et le projet ne devra être livré qu’à la fin 2018.
Le pôle économique de Béthioua qui connaît une expansion et un développement remarquable de par la présence de Tosyali, Total et l’usine de tubes métalliques de Haddad, a fait partie, nécessairement, de la visite du Premier ministre qui a déclaré à ce niveau, que l’Algérie sera un pays émergent à l’horizon 2020 et que l’ambition est de transformer, désormais, le gaz en Algérie afin de se libérer de la dépendance.
Il faut noter que pratiquement les trois quarts des membres du gouvernement étaient présents avec les responsables de l’UNPA, l’UGTA, le FCE et l’UNFA.
A la fin de sa visite, le Premier ministre a organisé une rencontre avec la société civile qui a exposé chacun selon son domaine les différentes doléances. Nous reviendrons sur le sujet dans notre prochaine édition.

Hakim Ghali